Onze membres du board du Medical Council réclament la tenue urgente d’une réunion pour débattre d’une décision prise par cette instance de direction il y a un mois concernant le panel de personnes pour interviewer les candidats au poste de Registrar. De l’autre côté, le président du board et d’autres membres s’interrogent sur la motivation de ceux qui protestent et dénoncent de fait « l’ingérence ministérielle ces derniers temps » dans le fonctionnement du Council. Le président devait en parler lors d’une conférence de presse aujourd’hui.
Dans leur lettre au Registrar du Medical Council, datée du 3 juillet, ces 11 membres (quatre membres élus, le représentant du ministère de la Santé et les cinq nouveaux nominés du ministre de la Santé) réclament la tenue d’une réunion avant le 7 juillet « in relation to the interview panel for the post of Registrar ». Soulignons que le board avait pris la décision de confier cet exercice à un panel de trois personnes, soit un “sitting judge”, le Chief Executive du ministère de la Santé et le président du Medical Council. Mais les 11 membres contestant le panel cette réunion, et réclamant cette réunion urgente du board, estiment que ce panel « does not fairly represent the overall composition of the members of the Council ».
En attendant la tenue de cette réunion, qui promet d’être animée, le Dr Kailesh Jagutpul, président du board, devait rencontrer la presse aujourd’hui dans le sillage des récents événements ayant secoué cet organisme. « Comment se fait-il que les cinq nouveaux nominés, qui n’ont pas encore pris place au sein du board et qui n’ont participé jusqu’ici à aucune de nos réunions, puissent contester une décision du board ? » se demande le président. Ce dernier et d’autres dirigeants du Council dénoncent également ce qu’ils qualifient « d’ingérence ministérielle flagrante » dans le fonctionnement du Council. A titre d’exemple, le président cite une communication émanant du ministère et dictant la composition du panel pour l’interview des candidats pour le poste de Registrar ainsi qu’une autre demandant au board de nommer le Dr Aziz Foondun – dont le siège au sein du Council dépend d’une décision de la cour – à la fonction d’Acting Registrar en attendant le recrutement du prochain titulaire. Or, c’est au board, affirment le Dr Jagutpul et d’autres dirigeants du MC, de décider de la personne qui devrait assurer la suppléance à ce poste. C’est ainsi que le Dr Venoo Basant Rai, membre du board, assure depuis quelques jours la suppléance.