Las d’attendre leur salaire du mois de mai, environ 250 employés de Professional Cleaners ont décidé ce matin de faire un sit-in devant les locaux de la compagnie à Bell-Village. Quelques femmes rencontrées avancent que c’est le ras-le-bol d’une situation qui dure depuis l’année dernière. Placées dans plusieurs entreprises de renom, elles ne comprennent pas pourquoi leur employeur n’est pas régulier sur les salaires.
« Nous sommes déjà le 5 juin aujourd’hui et notre salaire du mois de mai n’a toujours pas été versé », se désolent les femmes qui composent la majorité des employés de cette compagnie de nettoyage. Selon elle, ce n’est pas la première fois qu’une telle chose arrive. « Depuis l’année dernière, nous ne recevons pas notre argent régulièrement. Nous n’avons même plus de fiche de paie et ne savons pas ce que représente l’argent qu’on nous donne des fois. »
Sybille, l’une d’elle, dit compter 15 années de service dans cette compagnie qui a un nouveau repreneur depuis mars de l’année dernière. « Nous ne demandons rien de plus que notre salaire. Nous avons travaillé pour cela », dit-elle.
Depuis l’année dernière, les employés de cette compagnie multiplient les démarches pour faire entendre leurs voix. « Nous avons porté plainte au Bureau de l’emploi, mais à ce jour rien n’a été fait… »
Ces dernières disent également avoir appris que la compagnie aurait ouvert une blanchisserie à Triolet et procéderait au recrutement de nouveaux cleaners. « Si on n’a pas d’argent comment peut-on faire tout cela ? », se demandent-elles.
Nous avons essayé en vain à la mi-journée d’entrer en contact avec un des responsables de Professional Cleaners.