Une précision de taille s’impose tout de suite. Le nom de la compagnie à qui la Mauritius Football Association (MFA) de Samir Sobha a vendu les seules raisons qui font qu’une fédération sportive puisse exister à savoir l’organisation d’une compétition n’a pas encore eu l’autorisation du bureau du Premier ministre pour utiliser le mot Mauritius. Selon les informations disponibles au Registrar of Companies, file No C124669, le vrai nom de cette compagnie est Professionnal League (Mauritius) Ltd et non la Mauritius Professionnal Football League Ltd.
Alors que depuis le vendredi 9 mai 2014 le duo Samir Sobha – Georges Chung avait annoncé, lors d’un point de presse au siège de la MFA à Trianon, d’une ligue à Rs 100 million, la PLL n’avait pas encore vu le jour. Ce n’est que le 12 août 2014 que cette compagnie a été incorporée avec pour seul et unique directeur Georges Chung.
PLL  a été enregistrée avec 1 Ordinary Share à Rs 1000 et que l’adresse officielle de la compagnie se trouve à Coromandel, notamment au sein de l’imprimerie de Georges Chung, T.Printers. Fait intéressant à noter PLL a pour objectif de faire du«Professionnal and Business Consultancy Services». Ce qui veut beaucoup dire et qui donne aussi à cette compagnie un champ d’action aussi large que varié.
Par ailleurs, mercredi dernier, la PLL a procédé à une remise des premiers chèques aux 10 équipes qui sont engagées dans cette ligue professionnelle. C’est Georges Chung en personne qui a remis ces chèques en présence de celui qui serait bien placé pour devenir le Chief Executive Officer (CEO) du PLL, Sada Vuddamalay. Les mauvaises langues du Château avancent que Samir Sobha, présent à cette heure précise à Trianon n’aurait pas assisté à cette remise de chèque, que certains commencent déjà à parler «d’exercice mardaye».
«Il est clair que tout le monde n’est pas logé à la même enseigne», nous a déclaré un président de club. «On nous a demandé d’être honnête dans nos réclamations qui ne doivent pas dépasser les Rs 350 000. Tous les clubs ont commencé à travailler il y a trois semaines dont la logique veut que tous les clubs obtiennent un tiers des Rs 350 000. Soit Rs 250 000, comme nous en avons réclamé. Mais je constate après que certains ont obtenu Rs 350 000, comment et pourquoi, on ne sait pas», explique ce président de club à Week-End.
Finalement, les compétitions de la ligue professionnelle prendra une semaine de retard. Politique oblige, le Charity Shield se jouera le 19 octobre et non le 12 en raison des rassemblements politiques en vue du lancement de la campagne électorale pour les élections générales. Le championnat débutera donc une semaine après.