Le ministère des Infrastructures publiques de Nando Bodha – et par extension, le gouvernement de l’Alliance Lepep – voit grand pour les prochains 15 à 20 ans. Au vue du nombre croissant de véhicules qui se dirigent quotidiennement vers Port-Louis, il souhaite décentraliser la capitale et bouger le centre de gravité vers la région centrale de l’île, particulièrement à Highlands. L’appel d’offres international des travaux sera lancé en janvier 2016 et les premièrs coups de pioche seront donnés en juillet 2016. Les cinq chantiers qui démarreront tous en même temps devraient s’étaler sur cinq ans au coût global de Rs 15 milliards. Le tout sera financé par l’État mauricien, avec une première injection de l’ordre de Rs 3 milliards.
Plusieurs ingénieurs de la Road Development Authority (RDA) seront formés pour l’entretien des nouvelles infrastructures, dont le viaduc et le tunnel. Le ministère des Infrastructures publiques, par le biais de Nando Bodha, affirme qu’il se cantonnera aux fonds alloués par les Finances pour éviter d’énormes variations. Il fera de sorte aussi que la main d’oeuvre soit mauricienne pour limiter l’importation d’étrangers. Ces projets majeurs devraient permettre d’économiser 40% de temps sur le trajet global.
1/ Grade separated junction au niveau des trois ronds-points de Phoenix
La construction d’échangeurs, d’autoponts et de bretelles aux giratoires (un carrefour giratoire est un aménagement comprenant une, deux ou trois voies de circulation entourant un îlot central) de Jumbo Phoenix, Phoenix Beverages et du rond-point Dowlut. Le but étant de construire un grade-separated junction qui réunira le trois ronds-points de Phoenix jusqu’à la Terre-Rouge/Verdun Link Road. Ce chantier devrait coûter Rs 2,4 milliards et sera livré en décembre 2018.
 
2/Relier la Ring-Road Phase 2 à la Ring Road Phase 1 via un tunnel
La route circulaire, la Port-Louis Ring Road Phase 2, reliera la Port-Louis Ring Road Phase 1 des Guibies via un tunnel à travers la Montagne des Signaux à la rue Volcy Pougnet à Tranquebar et au Boulevard Victoria au Champs de Mars pour Rs 5 milliards.
 
3/Construction d’un viaduc au-dessus de Boulevard Victoria au Champ de Mars
La Port-Louis Ring Road Phase 2 qui reliera la Port-Louis Ring Road Phase 1 fera la jonction avec la route circulaire Port-Louis Ring Road Phase 3. Celle-là même qui reliera la Port-Louis Ring Road Phase 2 du Champ  de Mars via un viaduc – qui est un ouvrage d’art routier ou ferroviaire qui franchit une vallée, une rivière, un bras de mer ou tout autre obstacle et qui présente une hauteur ou une longueur, parfois les deux, plus grande que celle qu’exigerait la seule traversée de la rivière ou de la voie à franchir – au-dessus de Boulevard Victoria suivi d’une route parallèle à la route Militaire avec des carrefours sur les intersections avec les routes Pamplemousses et Nicholay pour se connecter à l’autoroute M2 via un autopont, un échangeur et des bretelles.
Le projet s’achèvera au port à proximité du Containers Terminal et devrait coûter Rs 2,9 milliards. 
4/Désengorger la circulation de l’Ouest en direction de Port-Louis
Pour désengorger le traffic venant de l’Ouest en direction de Port-Louis, le gouvernement préconise la construction de la route de desserte A1 M1 Link Road qui reliera la route St-Jean-Port-Louis (A1) à Chebel avec un long pont au-dessus de la vallée de Grande-Rivière-Nord-Ouest pour se connecter à l’autoroute M1 et la route circulaire Port-Louis Ring Road Phase 1 à Sorèze. Le tout pour un total de Rs 2,3 milliards.
5/Route de desserte A1-A3
Cette route de desserte A1-A3 Link Road reliera ensuite la route St-Jean-Port-Louis A1 à Chebel à la route Rivière Noire A3 à Gros Cailloux pour un montant de Rs 200 millions.