Après d’intenses études sur le comportement et les stratégies d’élection des partis au pouvoir, moi, Granrasser, premier du nom, j’ai fait une synthèse. J’ai l’immense privilège de présenter ce programme, dont les grands axes font leurs preuves depuis des dizaines d’années, à notre illustre électorat si clairvoyant :
Je serai le seul maître à bord, je ne tolérerai aucune interrogation et disposerai du pays, de ses biens et de ses habitants selon mon bon vouloir.
Je m’enrichirai à tour de bras. Je dilapiderai les fonds de l’état pour mon confort, et tous mes amis et p’tites amies en bénéficieront. Je prendrai aux pauvres pour donner aux riches.
J’embêterai le peuple et tous mes partisans, les tournerai en bourrique et les obligerai à dire oui à tous mes voeux et à applaudir quand je contredirai ce que j’ai dit quelques semaines avant.
Je changerai la Constitution pour mon propre avancement. Je pervertirai la démocratie, achèterai le silence de l’opposition en lui proposant de joindre le gouvernement ou tout simplement de faire alliance.
Je garderai des tonnes de jeunes au chômage pour avoir leur vote et ceux de leurs proches en échange de promesses d’emploi au moment propice.
Je continuerai à donner de l’instruction gratuite, pour que nos enfants apprennent à faire du fric docilement et à obéir et éviter qu’ils se dirigent vers des fléaux comme la culture et la liberté d’expression et d’opinion ou pire, qu’ils se mettent à penser, réfléchir, croire en eux et vouloir un jour être des politiciens différents ou ne pas suivre le système. Pour cela je les trierai depuis un jeune âge, tuerai leur talents ; j’écraserai les médias, sauf la télévision nationale qui fera ma propagande, aux frais du peuple.
J’achèterai les votes à coups de briani, tempo et donnerai des bout à tous les rodeurs de bout, pour que leurs enfants sachent que c’est en léchant les bottes et ravalant leur dignité que l’on avance dans la vie.
Je privilégierai les projets grandiose, pour impressionner les autres chefs d’état, un plus grand aéroport, des autoroutes qui font gagner des millions à mes amis et je priverai d’eau les circonscriptions qui ne voteront pas pour moi.
J’insulterai mes adversaires, donnant un superbe exemple à nos enfants sur la façon de faire pour tenir la dragée haute à l’autre.
Et si jamais je suis dans l’opposition, je mendierai une alliance, et me tairai sur les sujets les plus sensibles en attendant la manne, et si cela ne marche pas, ben je proposerai des idées que je n’ai pas eu le courage d’introduire pendant mon précédent mandat et critiquerai celles que j’ai aidé à mettre en place lors d’une ancienne alliance.
Voilà cher peuple admirable, voilà mon projet pour ce pays, votez pour moi comme vous avez voté pour tous ceux qui ont eu le courage de mener ce genre de programme à terme.  
PS : en ce moment je suis à la recherche d’un vieux loup de la politique qui voudrait bien m’adopter et me donner son patronyme pour faciliter mon élection.
Granrasser premier du nom
Pour un moi plus grand
Pour un moi plus riche