La présidente de la République suppléante, Monique Ohsan-Bellepeau a mis un peu plus de deux heures, lundi dernier, au Sir Harilal Vaghjee Hall pour énumérer le chapelet d’intentions constituant le programme du gouvernement PTr/PMSD de 2012 à 2015. Des projets, qui ne constituent nullement une rupture avec le départ du MSM de l’alliance gouvernementale depuis juillet de l’année dernière.
Au contraire, le document Moving the Nation Forward reste un programme de continuité comme le souligne la présidente par intérim de la République dès le tout début de l’énumération. « These priorities are in line with the vision set up on Government’s programmes in 2005 and 2010. Last November, Governement presented a budget focussed on Growth for the Greater Good, aiming at making Mauritius a high productivity, a high efficiency and a high wage economy. Government 2012 – 2015 programme includes the implementation of these measures and policies announced ».
Quand même la rupture surviendra par rapport à la virulence des attaques contre l’opposition et surtout contre l’ancien président de la République. L’économie et la réforme constitutionnelle représentent le pas de tir de cette offensive du gouvernement contre l’opposition à l’ouverture de la nouvelle session de l’Assemblée nationale.
Le gouvernement a évoqué la possibilité de revoir les pouvoirs et le mode d’élection du président de la République. « Under our present Constitution, a president who does not derive his legitimacy directly from the people but from the National Assembly and is nominated by the Prime Minister can, in breach of established conventions, abuse this position to thwart the will of the elected government. We have to ensure that there is no abuse of a privileged position to tarnish the reputation of our country and of our institutions and to impinge on the democratic process », affirme le gouvernement.
Ci-dessous un survol des principales intentions annoncées par le gouvernemet PTr/PMSD :