Le ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation, Pravind Jugnauth, a soutenu que le programme gouvernemental, qui sera bientôt annoncé, contiendra des mesures innovatrices et taillées sur mesure afin de donner une impulsion aux secteurs des services financiers et des nouvelles technologies de l’Information et de la Communication, secteurs qui, dit-il, n’ont pas obtenu l’attention voulue ces dernières années.
Pravind Jugnauth intervenait à l’hôtel Le Labourdonnais lors du lancement officiel du NJ Global Opportunities Fund, fonds d’investissement créé par le NJ Group d’Inde (voir texte plus loin). Pour cette première allocution publique en tant que ministre responsable du portefeuille des TIC et de l’Innovation, il a d’abord tenu à situer l’importance des secteurs financiers et des TIC dans l’économie mauricienne, rappelant que leurs parts respectives se situent à 10 % et 6,3 % respectivement du Produit intérieur brut (PIB). Le secteur des services, a fait ressortir le ministre, représente aujourd’hui plus de 70 % de notre PIB.
Dans sa vision de réaliser un « deuxième miracle économique », le gouvernement prendra certainement appui sur ces deux secteurs prometteurs, d’où l’annonce éventuelle des mesures pour accroître leur performance. Pravind Jugnauth a cité, entre autres, l’externalisation des services financiers et comptables, un domaine qui englobe la finance et la technologie et qui est très prometteur pour Maurice en tant qu’activité d’externalisation à forte valeur ajoutée.
Pravind Jugnauth s’est également appesanti sur le rôle de l’innovation dans le développement du pays. « Indeed, the success of our country and the goal that we have set to make our country a high income economy with a per capita income US $ 12 000 by 2020 will be tributary to how innovative we are particularly in terms of technology adoption », a-t-il déclaré. Il a toutefois regretté que l’innovation ait été reléguée au second plan pendant trop longtemps, les idées innovatrices affichées par les jeunes n’ayant pas été exploitées.
« Cela ne sert à rien de se targuer de notre première place en Afrique subsaharienne dans les indices publiés par des institutions telles l’International Telecommunications Union et la Banque mondiale si nous sommes incapables de prendre avantage des capacités de nos entrepreneurs, des jeunes et de la population en général en matière d’innovation », a argué le ministre. Il a affirmé qu’il s’engagera à créer un environnement propice avec le support institutionnel requis pour que son ministère puisse apporter sa contribution à l’avancement socio-économique du pays.
« My vision in the years to come is to see a complete transformation driven by an innovation and knowledge based economy and the making of a “Smart Mauritius”. The innovative use of information and communication technologies will profoundly improve the quality of life of our citizens and stimulate the business sector », a-t-il indiqué.
Pravind Jugnauth a félicité le NJ Group pour avoir choisi la plateforme financière mauricienne pour développer ses activités. Ce choix, a-t-il soutenu, témoigne des liens spéciaux et historiques qui existent entre l’Inde et Maurice et prouve que notre hub financier, « crédible et respecté », a été mutuellement bénéfique.