Le programme m-Health, pour lutter contre le tabagisme à travers le réseau de téléphonie mobile, sera mis en place avec le soutien de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’ICTA. Des experts de   Genève ont en effet fait le déplacement à Maurice pour un audit du système en place et pour planifier l’informatisation des services de Santé publique. Une délégation indienne sera aussi à Maurice dans les semaines à venir dans le cadre du projet e-health. Un comité a été constitué au ministère de la Santé pour travailler sur le projet m-health, qui consiste à transmettre des messages à travers le réseau de téléphonie mobile pour inciter les personnes à arrêter de fumer. Dans un deuxième temps, les messages sur les téléphones portables concerneront la prévention du diabète et d’autres maladies.
Une réunion technique de travail a eu lieu à Maurice fin octobre entre des cadres du ministère de la Santé et des représentants du secrétariat de l’OMS de Genève et de la région Afrique et de l’International Telecommunication Union. Selon le ministre de la Santé, Lormus Bundhoo, le terrain est en effet « propice pour un tel projet » dans la mesure où 1,6 million de téléphones portables sont utilisés à Maurice pour une population de 1,3 million d’habitants. Le projet, connu sous le nom “m-tobacco cessation programme”, sera notamment un moyen de cibler les jeunes pour réduire le tabagisme face au marketing agressif de l’industrie du tabac, fait ressortir le ministère de la Santé. Selon une étude de l’International Tobacco Control Policy Evaluation Project, menée conjointement par le Mauritius Institute of Health et l’université canadienne de Waterloo, 87% des fumeurs mauriciens regrettent d’avoir commencé à fumer. Selon l’OMS, 80% des fumeurs veulent cesser de fumer.
Six cliniques attachées aux hôpitaux régionaux pour aider les fumeurs à abandonner la cigarette sont en opération, dont une à Rodrigues. De janvier à septembre 2014, quelque 1 952 fumeurs ont été suivis dans ces centres et 702 nouveaux fumeurs ont été enregistrés. Une évaluation de ces cliniques a été effectuée cette année par des experts de l’OMS. Les recommandations des consultants seront appliquées prochainement, indique le ministère de la Santé. Selon les statistiques le nombre de cigarettes consommées annuellement par tête d’habitant à Maurice a diminué, passant à 776,7  unités contre 1 046,4 unités en 2009.