Créer une société unie, plus juste et plus moderne est l’objectif principal du programme électoral de l’Alliance PTr/MMM, qui a été présenté par ses deux leaders Navin Ramgoolam et Paul Bérenger à l’hôtel Maritim samedi dernier. Ils ont choisi à cette occasion de mettre en exergue les mesures touchant la création d’emplois, l’amélioration des salaires et des allocations sociales, la formation des jeunes, le logement, la santé et la technologie de l’information. Elles comprennent également des mesures populaires comme l’augmentation des pensions de retraite à Rs 4 000 avec possibilité d’une augmentation graduelle pouvant dépasser les Rs 5 000, le retour à zéro du compteur à points de pénalités infligés aux automobilistes à partir de janvier 2015, l’abolition de la taxe sur les SMS et la fourniture de l’eau 24 h/24 à partir de 2016.
Le programme de 74 pages comprend un catalogue de mesures déclinées dans 23 chapitres. Dans une lettre commune en guise d’introduction, Navin Ramgoolam et Paul Bérenger expriment leur ambition au terme de ce prochain mandat, « grâce à la stratégie qui sera exécutée par une équipe économique compétente, sous un leadership fort et uni, de hisser Maurice à un nouveau palier et par conséquent hisser les Mauriciens à un nouveau palier économique. « Nous voulons porter le revenu par tête d’habitant à 15 000 dollars », ont-ils fait ressortir. L’accès à ce nouveau palier permettra d’augmenter de 50 % le pouvoir d’achat des Mauriciens. Ils insistent sur l’impératif d’accélérer le programme de création d’emplois. Ils souhaitent également la création d’une société solidaire avec l’éradication de la pauvreté. « Pour atteindre ces objectifs de développement et engager les réformes nécessaires, la stabilité et la paix sociale sont primordiales. Notre alliance offre à tous les Mauriciens l’occasion historique de travailler ensemble à leur propre prospérité. Trop souvent les divergences politiques ont ralenti, parfois même paralysé, les projets de développement », observent-ils. Les deux leaders insistent également sur l’importance de la décentralisation du pouvoir politique et un meilleur équilibre de pouvoirs au sommet de l’État entre le Président et le Premier ministre et insistent sur la nécessité que ces pouvoirs soient obtenus dans des conditions de parfaite légitimité. Ils concluent en affirmant que ces élections sont une chance historique. « Nos deux partis, plus qu’aucun autre, ont beaucoup contribué au progrès de ce pays. Si nous n’avons pas toujours été d’accord sur tout, il demeure que nous avons toujours, l’un et l’autre, placé l’intérêt du pays avant tout. Depuis longtemps nous rêvons d’unir nos forces pour faire de Maurice, un vrai modèle d’unité et de démocratie, une nation moderne, juste et prospère. Le projet de société que nous vous proposons repose sur des actions responsables et réalisables ».