L’inspecteur Ramma de la Crime Prevention Unit (CPU), le constable Kangaleea de la Traffic Branch Unit (TBU) et le chef inspecteur (CI) Budree de la Brigade pour la protection des mineurs (BPM) se sont adressés aux étudiants du Vocational Training Institute, à Vacoas, lors d’une session de sensibilisation ayant duré plus d’une heure. Des conseils ont été prodigués aux étudiants afin qu’ils ne se laissent pas prendre dans les filets de la délinquance juvénile.
Face à une augmentation du taux de criminalité chez les jeunes – principalement dans des cas d’agressions, de drogue, de prostitution et de délits sexuels –, la police a entamé des campagnes de sensibilisation à travers l’île. « La prévention demeure la meilleure alternative », comme l’a fait ressortir l’inspecteur Ramma de la CPU, premier intervenant lors d’une causerie organisée dans cette optique au VTI de Vacoas hier après-midi. « Notre objectif est de réduire le nombre de délits commis par les jeunes de 5%. C’est peu, mais c’est un objectif qui semble difficile à atteindre », a-t-il indiqué aux étudiants.
Les thèmes abordés par la CPU ont été “l’identification du jeune délinquant”, “les risques encourus judiciairement et personnellement” et “les meilleures façons d’éviter d’en faire partie”. « Éviter de se laisser influencer, avoir une bonne estime de soi », a mentionné l’inspecteur Ramma.
Pour sa part, le constable Kangaleea, de la TBU, a relevé une augmentation du nombre de jeunes perdant la vie sur nos routes. « En 2014, à la même période, le nombre de jeunes âgés de 16 à 25 ans et ayant perdu la vie sur nos routes était de sept. Cette année, pour la même période, ce chiffre a connu une augmentation de 128%, soit passant à 16. » Dans 50% des cas, a-t-il ajouté, la vitesse est la cause de ces accidents. « De nouvelles lois seront mises en vigueur lorsque le système de permis à point aura été revu. » D’après le constable Kangaleea, « les jeunes sont amateurs de sensations fortes et se laissent trop souvent influencer par les médias », ajoutant : « Il est primordial de respecter le code de la route afin de ne pas provoquer d’accidents. Cela ne s’applique pas uniquement aux jeunes, mais à tous les usagers de la route. »
En prenant la parole, le CI Budree a, pour sa part, revalorisé la place des jeunes dans la société. « Vous êtes les diamants de cette société. Vous ne devez pas perdre de temps. Il vous faut être consciencieux afin de ne pas vous retrouver en difficulté à l’avenir. » Il a clos cette session de causerie en rappelant à son auditoire qu’en se laissant prendre dans les filets de la délinquance juvénile, « vous n’obtiendrez pas de deuxième chance ». Et de poursuivre : « Vous serez jugés en cour pour le délit commis et personne ne fera preuve d’indulgence à votre égard. »
Enfin, l’inspecteur Ramma, de la CPU, a lancé un appel aux jeunes pour qu’ils collaborent avec la police. « Si vous pensez connaître des régions touchées par la délinquance juvénile, n’hésitez pas : allez vers la police et tenez les policiers informés. Nous ferons le nécessaire afin d’y mettre un terme. »