Air Mauritius n’a pas lésiné sur les moyens pour lancer, cette semaine, en grandes pompes, ses deux nouvelles dessertes sur Maputo (Mozambique) et Dar-es-Salaam (Tanzanie) dans le cadre de son projet “Air Corridor” Afrique-Maurice-Asie, étendant ainsi son réseau en Afrique de l’Est et du Sud. Une forte délégation mauricienne, composée de hauts cadres de notre compagnie nationale d’aviation, de représentants du gouvernement, du secteur privé et de la presse locale, a été invitée à assister à cette “étape-clé” dans l’histoire d’Air Mauritius.
“Dans l’histoire d’Air Mauritius, c’est la toute première fois que nous lançons deux destinations dans deux pays différents en 48 heures!”, s’est félicité, jeudi dernier, dans une déclaration à la presse mauricienne, le président du conseil d’administration d’Air Mauritius, Arjoon Suddhoo, à l’issue d’une conférence de presse qu’il venait d’animer pour la presse tanzanienne à l’hôtel Hyatt Regency à Dar-es-Salaam, la capitale. “Nous voulons ainsi démontrer qu’Air Mauritius ne souhaite pas opérer selon la formule ‘business as usual’. Nous avons la volonté de faire les choses autrement”, a-t-il poursuivi.
Arjoon Suddhoo ajoute que notre compagnie nationale d’aviation, tout comme le gouvernement mauricien, estime que l’Afrique est la nouvelle frontière à explorer. « Notre plan d’Air Corridor, qui bénéficie du soutien du Premier ministre Sir Anerood Jugnauth et de son gouvernement, est un plan ambitieux d’ouverture sur l’Afrique et l’Asie et qui nécessite que les pays africains, comme les pays d’Asie en soient parties prenantes », a-t-il expliqué.
Il a, dans ce contexte, déclaré que Swaziland a, deux semaines de cela, exprimé son intérêt pour le Air Corridor. « Hier encore, à Maputo, la compagnie aérienne nationale du Mozambique (la LAM  – Linhas Aéreas de Moçambiqu) a confirmé son ‘code-sharing’ pour se joindre au Air Corridor ». Le « code-sharing » est une pratique commerciale de plus en plus répandue selon laquelle une compagnie aérienne effectue un vol en partenariat avec une autre compagnie dans le cadre d’un accord ou d’une alliance, le partage de code. Ainsi, le transporteur dont le nom figure sur le billet d’avion n’est pas nécessairement celui qui assurera le vol.
Arjoon Suddhoo n’a pas caché son ambition de lancer une desserte sur Lusaka, capitale de la Zambie. « Nous sommes déjà à Nairobi, n’est-ce pas ? Ce qui inaugure un bel avenir pour le « Air Corridor » côté Afrique ! », s’est-il enthousiasmé.
Mercredi matin, le vol inaugural MK847 en provenance de Maurice a atterri sous un jet d’eau d’honneur de deux camions des pompiers de l’aéroport de Maputo. Les dignitaires mauriciens ont été accueillis par le ministre mozambicain du Transport, Carlos Mesquita, et par le Haut Commissaire de Maurice en Mozambique, Jean-Pierre Jhumun. Dans la soirée, la partie mauricienne a reçu la partie mozambicaine à dîner à l’Hôtel Cadoso, à Maputo.
Vendredi, la délégation mauricienne et le Consul honoraire de Maurice en Tanzanie, Abbas Rizvi, ont accueilli sur le tarmac de l’aéroport Julius Nyerere le vol inaugural MK534 en provenance de Maurice. Dans la soirée, la partie mauricienne a reçu la partie tanzanienne à dîner au Hyatt Regency, à Dar-es-Salaam.
À Maputo comme à Dar-es-Salaam, c’est Donald Payen, ?Executive vice-President, Customer Experiences, Ground and In-flight Services, qui a eu la tâche de présenter aux Mozambicains comme aux Tanzaniens le Air Corridor.
“Le Air Corridor vous offre Maurice comme une plate-forme (“hub”) alternative, avec une connexion avec des destinations en Afrique, en Asie, en Australie et dans l’océan Indien. Ce vol direct vers et de Maputo et Dar-es-Salaam non seulement vous connecte au Air Corridor pour Singapour, mais vous donne un accès vers Maurice qui est une destination touristique de niveau mondial tout en vous permettant d’ouvrir la porte du monde des affaires internationales”, a en substance expliqué Donald Payen, projection Power-Point à l’appui. Il a expliqué que suivant le lancement de ces deux nouvelles destinations africaines, Air Mauritius a désormais 26 vols sur l’Afrique, dont 17 sur Johannesburg, 3 sur Cape Town, 3 sur Durban et 3 sur Nairobi chaque semaine.
“Les économies africaines ont démontré une résilience remarquable face aux récents bouleversement qu’a connus le monde. Leur taux de croissance a été constamment plus fort que la moyenne globale. L’extension de notre réseau aérien sur le continent africain est une étape pour répondre à ce besoin pour davantage de connectivité aérienne. Ces vols vont alimenter le Air Corridor qui lie l’Afrique à l’Asie, via les plates-formes (« hubs ») de Maurice et de Singapour”, a, dans un communiqué de presse, commenté le CEO d’Air Mauritius, Megh Pillay.