Comme révélé par Week-End, il existe bel et bien un projet d’aquaparc, dont le promoteur est Kassy Waters International Ltd. Toutefois, il ne sera pas implanté à Mont Choisy. C’est l’assurance donnée à Week-End par le Deputy Prime Minister et ministre du Tourisme, qui insiste “qu’aucun projet d’aquaparc ne sera autorisé dans ce lagon, décrété récemment Boat Free Zone pour garantir plus de sécurité aux baigneurs”. Toutefois, Xavier Duval, qui dit avoir pris connaissance du projet, n’y est pas réfractaire. Du moins, s’il se fait à plus petite échelle et surtout dans un autre site. C’est ce qui aurait été proposé au promoteur, Yashley Jootun, il y a deux semaines.
Faire de Maurice une “attraction-based destination”. C’est l’objectif fixé par le ministère du Tourisme, qui appelle les opérateurs du secteur à venir de l’avant avec de nouvelles idées pour attirer plus de touristes. Toutefois, précise le ministre, il ne faut pas que les nouveaux projets empiètent sur l’espace des Mauriciens, notamment la plage. Les autorités veulent non seulement que le public puissent jouir en toute sérénité des plaisirs de la mer, mais s’assurer d’un renforcement de la sécurité. D’où le décret qui fait de certaines plages des Boat Free Zones, dont Mont Choisy et Pereybère, et prochainement Flic en Flac. C’est également dans cette optique que, si considéré novateur, le projet d’aquaparc envisagé par Kassy Waters International Ltd ne sera pas autorisé à Mont Choisy.
Ce projet, qui date de 2012, remis au goût du jour en janvier 2015, a une nouvelle fois, comme indiqué par Week-End, été présenté au ministère du Tourisme il y a trois mois, selon nos informations. C’est ce que nous confirme Xavier Duval, indiquant toutefois que “la demande du promoteur avait été déposée il y a quatre ans. Elle a été étudiée, mais n’a pas été retenue”. Il souligne ainsi que la décision a été prise “pour qu’aucun projet d’aquaparc ne soit implanté dans le lagon de Mont Choisy et encore moins dans la Boat Free Zone”.
 Selon le ministre, “c’est un projet intéressant mais le lagon de Mont Choisy n’est pas approprié pour ce type de projet”. Il soutient avoir demandé à Yashley Jootun de réduire la taille de son projet, peut-être venir avec un seul grand toboggan et surtout d’envisager un autre site. “Le promoteur en a été informé par écrit”, dit-il, faisant ressortir qu’en outre, deux options ont été proposées à Yashley Jootun, en l’occurrence Anse La Raie ou Grand Gaube. “Nous attendons sa réponse”, ajoute le ministre.
Ce qui réjouit les plaisanciers de Mont Choisy, qui craignaient une nouvelle menace sur leur gagne-pain avec l’implantation d’un aquaparc dans le lagon. D’autant qu’avec la Boat Free Zone décrétée dans le lagon, ils peinent à trouver des clients, car ils se retrouvent désormais placés à deux extrémités de la plage. La semaine dernière, la Federation of Pleasure Craft Operators (FPCO) a envoyé une lettre au ministre du Tourisme réclamant une rencontre avec Xavier Duval en vue de discuter de la nouvelle délimitation du lagon de Mont Choisy et proposer une solution qui serait, selon eux, une win-win situation.
Ils font ressortir qu’ils ne sont pas contre une délimitation du lagon afin que Mauriciens et touristes puissent jouir de la mer. Cependant, précisent-ils, les autorités devraient prendre également la situation des opérateurs de bateaux en considération. À ce jour, ils sont toujours dans l’attente d’une réponse.