Les gouvernements ont beau changer, les mauvaises habitudes concernant la protection de l’environnement et des espaces publics que sont les plages publiques semblent perdurer. Le projet hôtelier Le Chaland Resorts à La Cambuse a suscité de vives contestations de la part de la Platform Pu Sov Nu Laplaz et de la coalition Aret Kokin Nu Laplaz, d’une part en raison de la proximité du Blue-Bay Marine Park qui est un site Ramsar, et d’autre part sur la façon dont le dossier est conduit notamment par le District Council de Grand-Port.
Encore un projet d’hôtel qui fait des vagues et qui est vivement contesté. Pour cause, il se situe à proximité du parc marin de Blue-Bay qui, rappelons-le, est un site Ramsar depuis 2010 et donc protégé par cette convention qui veille sur les zones humides. Les contestataires, tout comme le Dr Arthur Mitchell — spécialiste de la conservation de la biodiversité et de la gestion des zones à protéger, qui a déjà travaillé sur le parc marin de Blue-Bay et qui s’est empressé de venir à Maurice dès qu’il a pris connaissance de ce projet — demandent que le projet soit déplacé de 100 mètres ne serait-ce que par mesure de précaution. Il parle de “lourdes implications écologiques pour Maurice” dans une interview accordée à notre confrère Week-End datée du 16 août dernier.