Se replonger dans la philosophie des fondateurs des collèges catholiques, parcourir l’histoire et revisiter la mission de ces établissements, identifier les forces et les faiblesses ainsi que les nouveaux défis à relever. Telle est la réflexion qui est menée dans chaque collège catholique depuis quelques mois en vue de l’élaboration d’un « Projet d’établissement ».

« Chaque collège a sa propre identité et en 2020, il devra avoir mis en pratique son “Projet d’établissement” élaboré par une équipe au niveau de l’école », dit Gilberte Chung, directrice du Service Diocésain de l’Éducation catholique (SeDEC) dans le cadre de l’exercice de réflexion qui est en cours dans les établissements d’enseignement catholiques. Cet exercice de réflexion émane des recommandations du volet « Enseignement catholique » du projet Kleopas. Une vaste réflexion avait été entreprise en 2014 dans l’ensemble du secteur éducatif catholique comprenant le primaire, le secondaire et la formation technique.

S’agissant du secondaire, il y a au total dix-huit collèges dont quatre établissements mixtes, soit ceux ayant ouvert leurs portes dans les années 2000. Chaque collège ayant sa propre histoire, sa propre identité et ses propres caractéristiques, le SeDEC a pris la décision de laisser à chacun d’eux la liberté de préparer son Projet d’établissement. Depuis le début de l’année, chaque collège catholique est doté d’une Équipe Animation à la Pastorale Scolaire (EAPS), composée d’une dizaine de personnes — enseignants, employés de l’administration et chef d’établissement — et c’est cette équipe qui mène ce travail de réflexion et doit préparer le
Projet d’établissement.