S’il replante trois fois plus que le nombre d’arbres qui ont été abattus dans la région, le consortium Suzlon-Padgreen pourra aller de l’avant avec l’implantation d’un parc éolien à Plaine-Sophie. C’est, toutefois, le ministère de l’Énergie et des Utilités publiques qui a donné son aval, alors que le consortium est en litige avec le département des Bois et Forêts qui lui a servi un Stop order il y a quelques mois, pour avoir coupé une centaine d’arbres dans la forêt de Plaine-Sophie, sans avoir obtenu, selon nos informations, les autorisations nécessaires. A ce stade, on apprend qu’une réunion est prévue dans deux semaines, entre le promoteur avec les départements concernés. Suite à quoi, le consortium Suzlon-Padgreen pourra démarrer ses travaux.
Dans une lettre adressée cette semaine au Managing director de la compagnie, Mme P. Aujeet, Acting permanent secretary au ministère de l’Energie et des Utilités publiques, écrit: “I am directed to inform you that the Government has approuved that your company proceeds with the implementation of a wind farm project at Plaine Sophie, provided your company replaces the number of trees felled down by three times.” Une décision qui permet au consortium Suzlon-Padgreen de démarrer ses travaux, en marge de l’aménagement d’un parc éolien à Plaine-Sophie. Pour rappel, les travaux autour de ce projet avaient été suspendus dans cette région il y a sept mois après l’abattage d’une centaine d’arbres. Un Stop order, que les promoteurs démentent avoir reçu, avait été émis selon nos informations par les Bois et Forêts et l’aval des autorités était attendu comme l’avait fait ressortir Week-End il y a quelques semaines. L’affaire a même été envoyée, selon nos renseignements, en Cour. Cette fois, c’est le ministère de l’Energie et des Utilités publiques qui donne son aval pour l’abattage des arbres dans la forêt de Plaine-Sophie. Et on apprend qu’une réunion est prévue dans deux semaines avec les Bois et Forêts en vue d’aplanir le litige qui opposait Suzlon-Padgreen à ce département depuis sept mois.
Selon le plan établi, le consortium Suzlon-Padgreen envisage d’abattre 2000 arbres dans la région. Et une fois ces arbres abattus, les travaux devraient reprendre dans deux semaines comme le feu vert des différentes autorités, dont la municipalité et le conseil de district, a été obtenu entre-temps. Au total, le consortium devrait planter 6000 arbres endémiques dans des sites qui lui seront imposés par les autorités. Ce parc sera doté de 14 turbines de 2.1 Mw pour un total de 29. 4 Mw. Au vu du retard accumulé, il faudra encore un an avant que le premier parc éolien de Maurice, dont l’entrée en opération était prévue pour décembre 2014, ne soit opérationnel. Selon nos informations, la première turbine ne pourra être installée, si les travaux démarrent bien dans deux semaines, qu’en juillet 2015. Mais les promoteurs restent confiants de pouvoir démarrer le premier parc éolien d’ici fin 2015.