Le Premier ministre, Navin Ramgoolam, pourrait être appelé à demander une séance spéciale de l’Assemblée nationale consacrée aux débats sur la dépénalisation sous contrôle de l’avortement. Cette décision pourrait être entérinée lors des délibérations du conseil des ministres de demain avec l’Attorney General, Yatin Varma, faisant le point sur les réactions devant la démarche initiée par le gouvernement et les propositions d’amendements recueillies des milieux politiques, médicaux ou d’associations de femmes. D’autre part, le Question Time de mardi verra le Whip de l’opposition, Rajesh Bhagwan, revenir à la charge sur les affaires de la MBC, notamment les différentes missions ou encore le jugement de la Cour intermédiaire dans l’affaire Rehana Ameer.
Les consultations se poursuivent par rapport au projet d’amendement du gouvernement sur la légalisation de l’avortement sous certaines conditions. Après avoir pris connaissance des propositions du leader de l’opposition, qui était accompagné d’Alan Ganoo, à être présentées lors des débats en troisième lecture du projet de loi, l’Attorney General a rencontré hier des médecins où toute la question de la dépénalisation de l’avortement a été discutée de fond en comble.
Les indications recueillies de sources bien renseignées avancent que Yatin Varma pourrait être appelé lors de la réunion du conseil des ministres de demain à faire le point sur la réaction enregistrée jusqu’ici. Il semblerait qu’à première vue, les suggestions d’amendements venant du leader de l’opposition n’ont suscité aucune hostilité dans le camp du gouvernement. Toutefois, il faudra attendre les discussions au conseil des ministres de demain pour toute confirmation.
Entre-temps, le gouvernement se penche sur la possibilité de consacrer une séance spéciale aux débats sur le dossier de l’avortement. Une des raisons touche à l’importance du sujet et également à l’intérêt généré. En effet, une très grosse majorité de parlementaires ont signifié leur intention d’intervenir lors des débats à l’Assemblée nationale quand le projet de loi sera présenté en deuxième lecture.
La tenue d’une séance spéciale, avec la traditionnelle Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition en ouverture et uniquement réservée aux débats sur l’avortement, est présentée comme la formule donnant la marge de manoeuvre nécessaire aux parlementaires. Il faudra attendre le Cabinet Meeting de demain pour en savoir plus.
D’autre part, le Question Time de mardi verra des sujets d’actualité être évoqués. Ainsi, le député du MMM, Rajesh Bhagwan, compte évoquer la recrudescence de la criminalité dans le pays ces derniers temps. Il souhaite une déclaration officielle du Premier ministre en vue de rassurer la population sur le dossier du Law and Order.
Au chapitre du Law and Order toujours, le député du MMM, Adil Ameer Meea, soulèvera le cas d’incendie survenu le 1er mars de l’année dernière au domicile de Harish Boodhoo à Belle-Terre. Il veut obtenir des détails quant aux conclusions de l’enquête policière initiée et si des arrestations sont intervenues depuis.
La gestion de la MBC est devenue un des nouveaux dadas parlementaires du Whip de l’opposition. Rajesh Bhagwan veut obtenir la liste de toutes les missions à l’étranger effectuées par l’ancien directeur général et Team Leader pour les finances de la MBC de 2005 à ce jour. Il s’intéresse aux détails des pays visités, aux dépenses encourues pour les billets d’avion et les allocations, notamment les Per Diem Allowances ou autres Entertainment Allowances, versées lors de ces missions.
Le directeur général de la MBC, Dan Callikan, reste dans le collimateur de l’opposition avec l’affaire du jugement de la Cour industrielle condamnant à l’amende le directeur général. Il demandera au Premier ministre de confirmer si dans l’affaire Rehana Ameer, la MBC a été « found guilty as charged on the three counts » lors de ce procès institué par le ministère du Travail et des Relations industrielles et si les amendes infligées par le tribunal ont été acquittées et si des mesures disciplinaires ont été prises à l’encontre du directeur général.
Toujours en ce qui concerne le dossier de l’audiovisuel, le député Adil Ameer Meea veut obtenir des précisions du Premier ministre sur le projet de télévision privée à Maurice. Il veut savoir si le gouvernement envisage de se lancer dans cette voie et les détails du calendrier de la mise à exécution de ce projet.
Les affaires de la State Trading Corporation (STC) seront également à l’agenda de la prochaine séance parlementaire. Le député Reza Uteem interpellera le ministre de l’Industrie et du Commerce, Cader Sayed-Hossen sur les conclusions du rapport Insight Forensic dénonçant une série de scandales financiers au sein de la corporation. Il demandera au ministre de préciser si le gouvernement envisage la possibilité d’instituer une enquête indépendante pour passer en revue la situation à la STC.
Pour sa part, le député Kee Cheong Li Kwong Wing s’intéresse aux opérations pétrolières de la STC et à l’importation d’ail. Il demandera au ministre de révéler le montant des profits réalisés par la STC en 2011 et si le gouvernement compte libéraliser ces importations dans un avenir pas très lointain.
Le député Joe Lesjongard se préoccupe des dépenses encourues pour les travaux de rénovation de l’hôtel du gouvernement ; Veda Baloomoody sur les mesures de contrôle prises suite à la saisie de téléphones cellulaires, de plans et des détails d’un catamaran dans la cellule d’un High Profile Prisoner à La Bastille, à Phoenix ; Deven Nagalingum sur le récent exercice de promotion au rang de chef de Cabinet dans la Fonction publique ; Reza Uteem sur la composition de l’Equal Opportunities Commission et Lysie Ribot sur la National Human Rights Commission.