Excellente réaction des Maires des cinq villes de s’opposer systématiquement à une démolition massive des infrastructures au coeur de nos villes.  C’est vraiment aberrant que ce soit seulement maintenant que des directives leur soient données, sans qu’il n’y ait eu aucune concertation préalable.
Il est normal que ce soient des techniciens hautement qualifiés qui se penchent sur tout l’aspect structurel et mécanique du métro léger et prennent des décisions, mais qu’en est-il du tracé que doit prendre ce métro ?
Fallait-il s’en remettre aveuglement à un tracé installé dans le pays depuis 1850 alors que la configuration des villes était tout autre et que ces villes au cours des deux siècles passés ont connu une urbanisation et un développement qui ne laisse pas beaucoup de place aux nouveaux circuits proposés? Quelques questions importantes restent posées.
Qu’a prévu le tracé du métro léger pour desservir les nouvelles zones industrielles où se trouve le gros de la population susceptible de constituer la plus grosse clientèle du métro ?
Quel service de métro léger est prévu par exemple pour la region d’Ebène qui est devenu un nouveau pôle de concentration de bureaux et d’employés?
Combien d’aires de parking ont été prévues dans les zones principales d’arrêts afin que ceux qui vont en voiture jusqu’à la station la plus proche arrivent à garer leurs voitures sans trop de problèmes ? Ce n’est pas au coeur de nos villes, déja considérablement engorgées, que va s’engouffrer tout ce trafic.
Qu’a fait le gouvernement du  master plan déjà préparé depuis des années pour une nouvelle gare routière en vue de desservir de facon plus efficace les autobus venant au centre ville de Rose-Hill ? Probablement enterré dans un tiroir ?
Est-ce essentiel que le métro passe par la Promenade Armand de Beau-Bassin/Rose-Hill qui est déjà complètement structuré comme parcours de santé? Quelle notion de respect de l’environnement pour ce site exceptionnel qui est tout le long de l’année un magnifique parterre avec des arbres séculaires constamment exploités pour des photos de l’Ile Maurice paradisiaque ? 
La plus forte proportion de la population de Rose-Hill se trouve entre la route Hugnin et la Montagne du Corps de Garde. Quelles alternatives ont-elles été prises en considération pour que la ligne du métro passe au milieu ou au-delà de Camp Levieux, sur des terres encore en friche avec des arrêts se situant dans les environs de la route Hugnin. A-t-on étudié la possibilité que ce métro  débouche vers le complexe sportif qui fait face à la magistrature de Rose-Hill ou de l’autre côté de la rivière pour desservir aussi Ebène.
La voie ferrée d’il y a 200 ans, reste-t-elle, dans tous les cas, le tracé idéal pour rendre plus fluide le déplacement des Mauriciens au coeur de nos villes qui regroupent en fait plus de la moitié de la population du pays ?
Dans un pays qui se veut démocratique, quelle concertation préalable  a eu lieu avec les Mauriciens directement impliqués dans leur vie de tous les jours par le tracé d’un métro dont il est question depuis belle lurette?