« Aller au-delà d’une simple vision minimaliste de l’action municipale »: c’est l’ambition de l’alliance MMM/MSM qui a présenté, hier matin, son projet municipal « pour des villes dynamiques, sûres et solidaires » en marge du scrutin du 9 décembre prochain. Pour l’alliance de l’Opposition, outre la promesse d’une gestion « rigoureuse et transparente » et l’assurance de « services efficaces », il est aussi question de soutien à l’entrepreneuriat, d’attention à la sécurité publique et à l’éco-développement. « Notre plus grand allié pour ces prochaines municipales est l’électorat urbain intelligent, témoin de la dégradation complète des villes durant ces sept dernières années d’administration PTr/PMSD », devait déclarer, à cette occasion, Rajesh Bhagwan, secrétaire-général du MMM, un des piliers  de la campagne de l’alliance de l’Opposition  pour ce scrutin.
Rajesh Bhagwan affirme que l’équipe de candidats MMM/MSM aborde ce scrutin municipal du dimanche 9 décembre dans la sérénité. Il compare l’ambiance dans laquelle les candidats de l’alliance de l’Opposition ont fait acte de candidature, mercredi, à celle qui a marqué le dépôt des candidatures de leurs adversaires de l’alliance gouvernementale PTr/PMSD. « Alors que nous avons accompli l’exercice tôt dans la camaraderie, dans l’autre camp, c’était la guerre jusqu’à la dernière minute avec des menaces de rupture », dit-il. Le secrétaire-général du MMM juge éloquent que pas un seul des cinq maires sortants de l’alliance gouvernementale ne sera, de nouveau, candidat.
« Notre plus grand allié à ces municipales, c’est l’électorat urbain intelligent qui, sept ans durant, a témoigné de la complète dégradation de nos villes », dit-il. Il parle de « dilapidation » de l’argent des contribuables. D’où la conviction de M. Bhagwan que le scrutin à venir ne sera ni plus ni moins que des « élections correction » et un vote sanction tant contre l’administration des villes que contre celle du pays. Le secrétaire-général du MMM laisse entendre que, pour ces élections, dans l’ensemble des villes, l’alliance de l’Opposition a le vent en poupe. Il en veut pour preuve l’ambiance « d’élections générales » qui, dit-il, a marqué, vendredi soir, le congrès MMM/MSM à Belle-Rose, Quatre-Bornes.
Rajesh Bhagwan s’élève avec force contre les « menaces » du ministre PMSD Michaël Sik Yuen contre ceux qui s’aviseraient à voter pour l’Opposition. Il note  que le leader du PMSD Xavier Duval lui a emboité le pas. Dénonciation aussi des manoeuvres de « manipulation » de la MBC/tv de même que des « menaces » faites aux radios privées de la part de « l’IBA de Dulthumun et Dwarka » qui, selon M. Bhagwan « veut priver la population de son droit d’intervenir sur les ondes radio. » Le secrétaire-général du MMM assure, dans ce contexte, les radios privées du soutien de l’Opposition qui, dit-il, ne manquera pas de soulever la question à l’Assemblée nationale et d’avoir recours, si besoin, à la Justice.
Pour sa part, Nando Bhoda, secrétaire-général du MSM, explique que la philosophie derrière le programme municipal de l’alliance de l’Opposition diffère fondamentalement des sept ans de gestion PTr/PMSD marquée, selon lui, par « les abus, les excès, le pillage et le gaspillage. » « Vitrine d’une société, la ville, explique-t-il, se doit d’être un espace de vitalité et de susciter une fierté d’appartenace de la part des citadins. » Pour M. Bhoda, après sept ans de gestion PTr/PMSD, les cinq villes du pays sont « tristes et pourries. » « Nous voulons, dit-il, d’une nouvelle gestion innovante capable de transformer l’espace urbain en un modèle d’efficience. »
Le secrétaire-général du MSM insiste d’abord sur l’insécurité présente, notamment dans les centres-villes de Quatre-Bornes, Rose-Hill et Port-Louis. Il évoque, à ce propos, les problèmes de criminalité, de drogue et de prostitution. Il évoque, par la suite, le besoin de solidarité pour venir à bout de ces fléaux et parle d’une nécessaire synergie dans l’action entre l’administration municipale, les opérateurs économiques et la société civile.
« Au-delà d’une simple vision minimaliste »
Steve Obeegadoo, autre dirigeant du MMM, dénonce, lui aussi, les sept ans de gestion « conservatrice, boutiquière et sans imagination » des équipes municipales PTr/PMSD sortantes. Il explique que la priorité du projet municipal MMM/MSM est de sortir les administrations municipales du marasme. « Certes, il nous faut, par exemple, un meilleur service de ramassage d’ordures, mais il convient surtout d’innover et aller au-delà d’une simple vision minimaliste de l’action municipale. »
C’est dans cette perspective qu’il évoque le programme municipal de l’Opposition  qui a pour intitulé Pour des villes dynamiques, sûres et solidaires. Un programme qui se décline en cinq axes. D’abord, garantir une gestion « rigoureuse et transparente » en s’appuyant sur une communication permanente avec les citoyens. Ensuite, assurer l’efficacité des services tout en veillant que les municipalités retrouvent leur rôle d’antan dans des domaines tels le sport, la culture et les loisirs en vue de répondre aux besoins des jeunes, des familles et des personnes âgées.
Le programme préconise aussi le soutien à l’entrepreneuriat avec pour ambition de faire des villes des pôles de développement économique et de création d’emplois. Le projet municipal MMM/MSM suggère également de répondre, à l’échelle municipale, aux préoccupations des citoyens en matière de sécurité publique, d’éducation, de santé et de logement. Le 5e axe du programme traite, enfin, de l’éco-développement avec l’ambition de transformer les limites urbaines en villes vertes et durables pour un développement respectueux de l’environnement.
Inclus dans un journal de campagne, ce programme municipal de l’alliance MMM/MSM sera vulgarisé auprès des électeurs dans le cadre de la campagne pour les élections du 9 décembre. Edité en 5 versions – une pour chaque ville –, le journal de campagne MMM/MSM comprend aussi un bilan des sept ans d’administration PTr/PMSD, la liste des candidats MMM/MSM pour chaque arrondissement ainsi que leur photo respective, les projets précis pour chaque ville de même qu’un message conjoint des deux principaux dirigeants de l’alliance, sir Anerood Jugnauth et Paul Bérenger.