L’élevage de poissons en cage a été lancé hier après-midi à Trou-d’Eau-Douce. Quelque 4 000 berris rouges ont ainsi été placés dans des cages flottantes au large de la région. La Trou d’Eau Douce Fishermen Cooperative Society sera responsable de ce projet pilot qui bénéficie du soutien des ministères de la Pêche et des Coopératives.
« Le secteur de l’aquaculture à Maurice a accumulé du retard comparé à d’autres pays », a déclaré le ministre de la Pêche. Évoquant le succès de l’élevage de poissons en cage dans les pays asiatiques, Nicolas Von-Mally a souhaité que ce soit également le cas à Trou-d’Eau-Douce en vue d’étendre le projet à d’autres régions, dont Grand-Gaube et Bambous-Virieux, et à Rodrigues.
L’élevage de poissons en cage à Trou-d’Eau-Douce bénéficie du soutien financier de l’Union européenne et est placé sous l’égide du Fishermen Investment Trust (FIT). Ce projet cible les pêcheurs regroupés en coopérative. Pour le moment, il ne concerne que la Trou d’Eau Douce Fishermen Cooperative Society, qui réunit une dizaine de pêcheurs qui s’occuperont des structures placées en haute mer.
« La culture de poissons en cage répondra d’abord à la demande sur marché local et puis à l’exportation », dit Nicolas Von-Mally, précisant que ce projet cadre avec la politique du gouvernement d’éradiquer pauvreté. « Peser finn bien pass mizer sa dernie letan-la. Sa nouvo proze-la pou kapav soulaz zot finansierman. »
Quelque 4 000 berris rouges de cinq centimètres du Albion Fisheries Research Centre ont ainsi été placés hier après-midi au large de Trou-d’Eau-Douce dans quatre « net cages » de 4 x 4 x 4.
Pour ce projet pilote, le ministère de la Pêche s’est engagé à fournir aux pêcheurs le nécessaire pour la construction des cages (résistant aux conditions climatiques de Maurice), les poissons et la nourriture. « The berri rouge were successfully acclimatized to sea water from fresh water at the Albion Fisheries Research Centre. The acclimatization process will add sale value to the fish. The management, culture and marketing of the berri rouge will be undertaken by the group of fishermen under the supervision of the Albion Fisheries Research Centre and the Fishermen Investment Trust (FIT) », souligne le ministère. Concernant les craintes relatives aux conséquences de l’élevage de poissons en cage sur d’autres espèces marines, il assure que toutes les dispositions ont été prises.
Les responsables du projet pilote estiment que le premier exercice leur rapportera environ 1,2 tonne de poissons dans une dizaine de mois. Pour le président de la Trou D’eau Douce Fishermen Cooperative Society, cette nouvelle technique apportera sa contribution au secteur de la pêche. « Nous avons récemment noté une baisse dans nos prises. Avec cette technique, les pêcheurs sont appelés à innover », a dit Moïse Dardenne. Il a rappelé les propos du ministre des Coopératives, Jim Seetaram, qui a souligné l’importance que les pêcheurs se regroupent en coopérative en vue de faire un meilleur travail. Il fait aussi état de l’intérêt des pêcheurs utilisant des techniques artisanales pour l’élevage de poissons en cage.