S’élevant contre le projet de privatisation de la Central Water Authority (CWA), la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP), à travers la voix de son secrétaire général, en appelle à la mobilisation de la population en vue d’une « Marche de l’Eau ». Objectif : démontrer leur opposition à ce projet gouvernemental.
« Le projet de privatisation de la CWA est une trahison de la part du gouvernement de L’Alliance Lepep contre la population ! » s’indigne Reeaz Chuttoo, secrétaire de la CTSP, qui animait ce matin une conférence de presse au centre social Marie Reine de la Paix, à Port-Louis, pour dénoncer ce projet gouvernemental. «L’Alliance Lepep n’a à aucun moment, durant sa campagne électorale de 2014, parlé de privatisation. Ce n’est que maintenant qu’elle vient avec un tel projet, poussant l’insolence jusqu’à dire que Maurice est l’unique pays au monde où le prix de l’eau est le plus bas », ne décolère-t-il pas.
Selon le secrétaire général de la CTSP, la CWA « n’a pas besoin de partenaire stratégique » pour le développement du secteur de l’eau à Maurice. « La vérité, c’est que le gouvernement n’a pas le courage de venir dire qu’il ne veut pas endetter davantage le pays pour réussir son deuxième miracle économique. Mais il a besoin de finances. C’est pour cela qu’il vend et privatise les biens de l’État, comme la CWA, le port, etc… pour financer son deuxième miracle économique », s’écrie-t-il.
« Qui est cet investisseur qui achètera la CWA s’il n’est pas assuré d’obtenir des profits sur son investissement ? Cela veut dire qu’il y aura inévitablement une augmentation du prix de l’eau, une ressource que le “Bon Dieu” nous donne gratuitement en abondance », argue le syndicaliste.
Pour Reeaz Chuttoo, il y a lieu d’avoir un débat public sur ce projet de privatisation de la CWA. « Popilasyon bizin gayn lokasyon vinn dir si li dakor pou ki vann bann dibien piblik kuma CWA ou lepor ou mem bann sant fitness », insiste-t-il.
Le porte-parole de la CTSP invite ainsi la population à se mobiliser en participant à une « Marche de l’Eau » pour signifier son opposition contre tout projet de privatisation de la CWA « avec, en prime, une augmentation du prix » de l’eau. « Nous allons solliciter la participation de toutes les fédérations syndicales du pays, des Ong, des organisations citoyennes et de la population mauricienne toute entière pour que l’on descende dans les rues pour protester contre cette éventuelle augmentation du prix de l’eau dans le cadre de la privatisation de la CWA. La privatisation n’est qu’un prétexte pour le gouvernement afin de vendre les biens de l’État et pouvoir financer son deuxième miracle économique sans endetter davantage le pays. Mais c’est la population et le petit peuple en particulier qui vont en pâtir ! » s’indigne-t-il.
Reeaz Chuttoo s’est également élevé contre un projet d’augmentation du Legal Cost de Rs 1 300 à Rs 100 000. « C’est rendre la justice davantage inaccessible ! », déplore-t-il. Et de raconter avoir reçu d’un « lanceur d’alerte » une copie des Legal Fees And Cost Rules, qui stipulent ces augmentations des frais légaux. « Au lieu de rendre la justice plus accessible au petit peuple, comme il l’avait promis durant sa campagne électorale, c’est le contraire que le gouvernement de L’Alliance Lepep fait », s’indigne-t-il.
Autre sujet de contestation de la CTSP : la non-publication de la révision des 14 Remuneration Regulations (RR) pour quelque 100 000 travailleurs touchant moins de Rs 5 000 par mois. « Selon nos informations, le National Remuneration Board a déjà remis au ministre du Travail ses recommandations. Qu’est-ce que ce ministre a de si d’important à faire pour ne pas réaliser l’urgence de rendre public ces RR afin de soulager la misère de ces 100 000 travailleurs ? » s’est demandé pour sa part la présidente de la CTSP, Jane Ragoo. Cette dernière a annoncé une mobilisation des travailleurs « pour faire pression sur le gouvernement » pour la publication des RR révisées et pour l’introduction d’un Portable Severance Allowance Fund dans le cadre de la commémoration de la Journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail ainsi que celle de la Fête du Travail. « Le jeudi 28 avril, nous allons marquer la Journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail par un forum-débat de 13 h à 17 h au Monument des Travailleurs, à côté du bureau de poste de Rose-Hill, et le dimanche 1er Mai, nous organiserons notre “Rallye des Travailleurs”, qui partira du Stade Sir Gaëtan Duval (ex-Stade de Rose-Hill, Ndlr) pour rallier la Place des Taxis, à Beau-Bassin, où il y aura la Fête des Travailleurs. »