La State Land & Development Company (SLDC), qui a la responsabilité de la mise en oeuvre du projet « New Port-Louis », a institué un comité consultatif technique. Sa responsabilité est d’engager des discussions avec différentes parties intéressées à faire connaître leurs points de vue et suggestions sur le projet.
Selon la SLDC, “New Port-Louis” a plusieurs objectifs, dont la redynamisation de la capitale tant au niveau social qu’économique. « L’objectif premier est d’améliorer la qualité de vie des habitants de la capitale, en repensant intelligemment les espaces pour rendre le droit à la ville aux habitants et, surtout, aux piétons. Nous sommes convaincus que l’opinion de toutes les parties prenantes de la ville, voire du pays, auront une incidence réelle et bénéfique sur le projet », déclare Claude Wong So, CEO de la SLDC.
D’où la décision de créer un comité consultatif en vue de favoriser un « véritable processus d’échange » et permettre aux parties participantes de faire des recommandations en vue d’améliorer le contenu et faciliter le déploiement du projet, qui démarrera dans le courant du second semestre de 2016. La SLDC demande aux Port-louisiens de participer aux travaux du comité technique aux côtés des professionnels de la construction et des experts en urbanisme. Quatre entités se sont déjà proposées pour participer au comité : le Parlement populaire, la Mauritian Association of Architects (MAA), la Town Planning Association of Mauritius et la Regenerating Platform for Port-Louis.
La première phase de consultations engagée par les membres du comité a eu lieu le 25 février. La session avait réuni des professionnels du développement et certains acteurs de la société civile. La SLDC souligne que le projet « New Port-Louis » vise à redynamiser les activités économiques, sociales et culturelles de la capitale. « Il s’agira de préserver les sites historiques, mais aussi d’amplifier leur potentiel en termes d’expérience et de capital humain. Les résidents et les usagers de Port-Louis bénéficieront de plus d’opportunités pour exercer leur droit à la ville via une mobilité facilitée, des routes piétonnières et un calendrier d’activités enrichissantes. Le “New Port-Louis” représente l’innovation, mais aussi la redécouverte des espaces moins connus de notre capitale », ajoute la SLDC.
Le projet, indique-t-on, sera exécuté à travers un partenariat secteur public-secteur privé. Selon la SLDC, l’allocation des contrats pour le « New Port-Louis » et les opérations directes liées à ce projet seront menées par une entité public-privé.