En un an, ils ont visité 16 pays et prévoient 44 destinations au total. Nirvân Sandner, jeune Franco-Mauricien et son épouse Delphine ont mis en place le projet TATUP l’année dernière. Il s’agit d’un tour du monde végétarien et minimaliste ayant également une dimension professionnelle. Nirvân apprend l’art des pains traditionnels tout en faisant de la formation en boulangerie contre hébergement, tandis que Delphine, illustratrice free-lance, travaille pour les maisons d’éditions jeunesse et comme Graphic Designer à distance. Après une année d’aventures qui les ont menés de l’Inde à l’Australie en passant par Maurice, ils racontent leur formidable expérience.
Traversée Autour du Pain et Terre Aux Traits d’un Pinceau. Ce sont des deux passions de Nirvân et Delphine Sandner qu’est née l’anagramme donnant vie au projet. Quarante-quatre destinations, 110 000 kilomètres en 500 jours… Ce sont les grandes lignes du projet TATUP. S’ils nourrissaient le rêve de voyager depuis longtemps, le déclic allait venir après le décès de la mère de Nirvân, une Mauricienne. « J’avais envie de rendre hommage à ma maman, car c’est grâce à elle si l’idée nous est venue. Elle a toujours aimé voyager mais ne le faisait pas beaucoup. Elle pensait toujours pouvoir le faire après. Malheureusement, la vie en a décidé autrement. En 2013, après notre mariage, elle succombait d’un cancer, en n’ayant réalisé qu’en partie ce rêve », raconte le jeune homme.
S’étant rendu en Inde pour répandre les cendres de sa mère, Nirvân Sandner en profite pour remettre en route son projet de voyage. Avant la maladie de sa mère, il prévoyait déjà, avec son épouse, de se rendre en Nouvelle-Zélande. « Le voyage en Inde nous le rappelait forcément. Puis, en pensant à tout ça on s’est dit : pourquoi ne pas voyager à fond avant de fonder notre foyer et notre entreprise ».
Auparavant, Nirvân Sandner, qui a vécu une partie de sa vie à Maurice, était Sales Manager dans un magasin de moto. Mais depuis quatre ans, il a décidé de se reconvertir dans le métier de boulanger à l’ancienne, travaillant sur le levain naturel. Delphine Sandner, illustratrice sous le nom de Chklé, travaille pour des maisons d’éditions jeunesse. Depuis 2012, elle est aussi formée à la peinture en lettres.
Pour réaliser ce rêve, le couple vend tout ce qu’il possède : voiture, moto, meubles… Il met également en commun ses économies de respectivement sept et dix années de travail. « Notre dépense est assez régulière et maîtrisée. Nous avons fait un tableur excel qui nous donne une moyenne de nos dépenses par jour ».
Initialement, l’Inde, la Nouvelle-Zélande et l’Islande étaient au programme de ce voyage. D’autres destinations s’y sont ajoutées, après des recherches sur les billets d’avion assez accessibles. « Nous avons fait notre itinéraire en nous servant des sites internet comparateurs de vols, qui étaient plus intéressants. Ces sites proposent des vols moins chers car cela comprend des escales parfois de quatre ou cinq heures. Mais il ne tient qu’au voyageur d’allonger l’escale à sa guise ».
C’est ainsi que le couple a pu rajouter à son itinéraire Rome, Istanbul, Dubaï ou le Sri Lanka. Par ailleurs, Nirvân et Delphine Sandner avaient aussi prévu un parcours terrestre entre l’Inde et la Nouvelle-Zélande « car la vie est bien moins chère qu’ailleurs en Asie du Sud-Est ». C’est comme cela qu’ils sont passés par la Thaïlande, la Malaisie et Singapour.