La nature marécageuse du terrain sur lequel le CEB se propose de construire un « new tank farm and Combined Cycle Power Plant Project » à Bain-des-Dames a donné lieu ce matin à un face-à-face hautement technique entre le leader de l’opposition, Paul Bérenger, et le ministre de l’Énergie, Ivan Collendavelloo. Le leader de l’opposition a dénoncé les démarches entreprises par le CEB afin de pouvoir déroger aux conditions imposées par le Ramsar Committee sur les terrains marécageux sur lesquels la construction est prévue.
Une lettre du CEB adressée au ministère de l’Énergie a été déposée sur la table du parlement par le leader de l’opposition. Ce dernier, considérant que les réponses du ministre à ses interrogations étaient insuffisantes, lui a demandé de revenir avec une réponse détaillée. Ivan Collendavelloo a promis de revoir toutes les questions posées par le leader de l’opposition dans le cadre de la PNQ avant de venir avec une déclaration détaillée. Paul Bérenger a aussi relevé dans la lettre adressée par le CEB au ministère de l’Énergie que la fourniture d’électricité sera sous forte pression à partir de 2018 si le projet de Bain-des-Dames n’est pas réalisé.
Dans sa question, le leader de l’opposition avait demandé au ministre de l’Énergie de rechercher auprès du CEB des informations pour savoir si ce dernier avait « requested that all the EIA and Ramsar Committee/Wetlands requirements and considerations be waived, indicating in the recent National Report of Ramsar Committee on the said projects will be rendered public ». Il voulait également savoir si le CEB a effectué des paiements en avance avant la complétion de formalités.
Le ministre Ivan Collendavelloo a limité sa réponse au tank farm, tenant en compte le fait que le CEB n’a pas encore nommé de consultant pour l’exécution du projet de combined cycle gas turbine. Il a expliqué qu’afin de créer une nouvelle capacité de stockage qui permettrait d’avoir au moins deux mois de réserves pour la nouvelle station de St Louis, le CEB a décidé de construire un tank farm sur un terrain situé aux Grandes Salines. Il a expliqué que le CEB avait soumis une application en vue de l’obtention d’un permis EIA le 24 mai 2013, lequel a été obtenu le 30 septembre 2013. Les conditions contenues dans le permis EIA stipulaient, entre autres, que « the necessary set backs shall be observed from the water drain areas found in the vicinity of the site ». Aucune mention n’avait été faite concernant l’existence de marécages sur le site. Le ministre a expliqué que le contrat en vue de la construction du tank farm a été alloué à Arun Fabricators pour un montant de Rs 540 M le 29 mai 2015 et que ce n’est que le 8 septembre, lorsque le contracteur a demandé la permission de couper des arbres, que des doutes ont été exprimés concernant l’existence d’un marécage. L’affaire a été soumise au National Ramsar Committee le 12 septembre. Un sous-comité de Ramsar a visité le site le 2 octobre. Le National Ramsar Committee s’est rencontré le 26 octobre dernier, et le 30 octobre « it has issued a clearance to the CEB ».
En se basant sur la lettre adressée par le CEB au ministre de l’Énergie, et qui a été déposée au Parlement, le leader de l’opposition a posé une série de questions à Ivan Collendavelloo. Il a soutenu que le terrain marécageux n’était pas situé « in the vicinity » du site du CEB, mais bien sur le site. Il a soutenu que la décision du comité national Ramsar d’approuver la demande du CEB a fait l’objet d’un « arm twisting ». Raison pour laquelle il a demandé au ministre de l’Energie si c’est bien le secrétaire permanent du ministre de l’Agro-industrie qui a présidé à la réunion durant laquelle la demande du CEB avait été étudiée. Le ministre a répondu que c’est un Assistant secrétaire permanent qui avait présidé à la réunion et qu’il ne savait pas qui étaient les autres personnes ayant participé à la réunion.
Le leader de l’opposition a cité la lettre du CEB qui affirme : « The project is of prime national importance and has already been announced by government. The non implementation thereof or any further delay in its implementation may have serious consequences on the electricity supply in the country as from 2018 onwards. » La lettre souligne également : « The storage capacity of heavy fuel oil will not be sufficient to operate the new generating sets which has been installed at Fort Victoria Power station and those tthat would be installed at St Louis power station by 2017. » La lettre précise également que le site est nécessaire pour la construction du Combine Cycle Gas Turbine Power Plant. Elle précise également que la demande de dérogation porte sur l’utilisation de tout le site des Grande Salines « including the marchy area there-of » pour la construction aussi bien que du « tank farm », mais aussi pour « ériger le CCGT Power Plant ».
Paul Bérenger, qui a été le seul à interpeller le ministre Collendavelloo, a demandé à ce dernier de répondre à toutes ses interrogations à la première occasion. Le ministre a répondu qu’il fera une déclaration parlementaire détaillée après avoir passé en revue toutes les questions posées par le leader de l’opposition dans le cadre de sa PNQ.