Maurice accueille depuis jeudi les sixièmes Forces de Vente Tourisme du réseau AS Voyages. L’utilisation d’internet pour vendre les voyages est l’un des aspects clés de cette convention, organisée par les réseaux AFAT Voyages et Selectour en partenariat avec Beachcomber Corsair et Air Austral. Maurice est donnée en exemple d’une destination concurrentielle.
Lors de leur allocution, les coprésidents d’AS Voyages, à savoir François-Xavier de Boüard et Jean-Pierre Mas, étaient unanimes à confirmer que la plupart des forfaits se vendent sur internet, outil qui est aujourd’hui indispensable pour chaque voyageur devant choisir sa destination vacancière.
Le directeur d’AS Voyages, Philippe de Saint Victor, a fait une présentation très détaillée sur la façon de vendre en agence. « Le client cherche tout sur internet, il compare les prix, les destinations mais il n’y a pas d’émotions ou de contact humain pour le conseiller. Dans ce contexte, les agences de voyages physiques doivent impérativement s’adapter pour se repositionner », dit-il. Francois-Xavier de Boüard n’a pas manqué de souligner que Maurice doit rester une destination haut de gamme et doit recentrer son image sur la qualité. En se référant à la démarche du président de la MTPA Robert Desvaux, il a préconisé que les hôtels 5 étoiles abandonnent progressivement l’option All-inclusive afin de favoriser l’image haut de gamme de la destination.
Le ministre du Tourisme et des Loisirs Michaël Sik Yuen a pour sa part évoqué la rude compétition sur les choix des destinations. « La compétition est rude, féroce même, et il faut à tout prix que nous changions la manière dont nous vendons la destination Maurice. Ici, il n’y a pas que les plages, il est temps pour que les touristes découvrent Maurice sous ses différentes facettes », dit-il. Robert Desvaux, lui, a longuement expliqué aux agents de voyage présents l’importance de la relation humaine entre les clients et eux-mêmes. « Nul ne peut remplacer l’émotion que transmet l’humain. L’idéal c’est d’être présent sur la toile et d’avoir les agences physiques de proximité qui confortent et réduisent les risques de déception du client. Avec notre panoplie de produits, le conseiller de voyage est un élément très important mais il est avant tout un psychologue et un thérapeute qui comprend et concrétise le rêve du client », soutient-il. Robert Desvaux a également ajouté qu’en cette période difficile, « Maurice représente une valeur refuge qui mise sur la qualité et le service. Maurice c’est plus qu’un voyage, c’est une rencontre qui se vend à la carte. Les touristes qui reviennent à Maurice savent pourquoi ils sont tombés amoureux de l’île. »
À noter que 220 agents de voyage français venant de la plupart des régions de France se sont déplacés pour cette conférence annuelle. Les médias français tels que L’Echo touristique, Le Quotidien du Tourisme, TourMag et Tour Hebdo ont également assisté à l’atelier de travail. Le choix de cette destination répond à plusieurs objectifs : d’abord, motiver les vendeurs à venir se former, encore et toujours, et leur permettre de mieux connaître cette destination, qui reste la préférée des Français. Cette expérience de trois jours leur permettra de trouver de nouveaux arguments pour redonner l’envie aux voyageurs de découvrir les merveilles de Maurice.