Après avoir essuyé un revers en Cour suprême en mai dernier dans une affaire où un enseignant du DAV College contestait sa décision de refuser sa nomination au poste de Senior Educator, la Private Secondary Education Authority (PSEA) a de nouveau fait marche arrière le 7 août dernier concernant une autre décision similaire. Sauf que, cette fois, c’était devant l’Employment Relations Tribunal, présidé par le magistrat Hossen. Selon nos informations, la PSEA devrait faire face dans les prochains jours à d’autres procès de la part d’employés de collèges, toujours concernant des cas de promotions refusées par l’organisme de Beau-Bassin.
Après le refus de la PSEA de reconnaître sa nomination au grade de Senior Educator, Rashid Jowaheer, un enseignant du Royal Holloway College, soutenu par l’UPSEE, s’est tourné vers l’Employment Relations Tribunal du ministère du Travail fin de l’année dernière pour contester cette décision de l’organisme. Lors d’une audience de ce tribunal le 7 août, l’avocat de la PSEA avait informé cette instance que l’organisme n’avait aucune objection à ce que le plaignant soit nommé au poste de Senior Educator. « The authority is no longer resisting the appointent of Mr Jowaheer to the grade as Senior Educator », a dit le conseiller légal de la PSEA. À la lumière de la déclaration de ce dernier, Me Razack Peeroo, qui défendait les intérêts de l’enseignant du Royal Holloway, a de fait informé le tribunal qu’il retirait la plainte de son client.
Soulignons que l’enseignant du DAV College, qui avait obtenu gain de cause en Cour suprême le 18 mai dernier, avait lui aussi retenu les services de Me Peeroo. Ce dernier a déclaré au président de l’Employment Relations Tribunal qu’il procéderait de la même manière que celle qu’il avait suivie lorsque que le conseiller légal de la PSEA, en Cour suprême, est venu dire que cet organisme n’avait pas plus d’objection à la nomination de l’enseignant du DAV College au poste de Senior Educator. « So I would adopt he same attitude in this case, the same approach that is in the light of the statement made by Council for the PSEA, I simply and purely withdraw the dispute », a dit Me Peeroo.
L’UPSEE jubile devant le recul de la PSEA s’agissant de ces deux nominations qu’elle avait rejetées. « Deux victoires pour nos membres », réagit S. Jugdambi, secrétaire de l’UPSEE. « Nous sommes pleinement satisfaits des conclusions devant la Cour suprême et devant l’Employment Relations Tribunal. Cela démontre l’ignorance de la PSEA en ce qui concerne la loi ainsi que l’incompétence et l’arrogance de cet organisme », ajoute le secrétaire de ce syndicat.
Au sein de la PSEA, certains officiers sont conscients que le dénouement positif de ces deux affaires en faveur du personnel enseignant pourrait en inciter d’autres, qui se sentiraient lésés par rapport à une décision de la PSEA, à se tourner eux aussi vers une cour de justice.