À l’issue de cette cérémonie marquant le lancement de l’Online Citizen Support Portal à Ebène vendredi, le Premier ministre s’est prêté aux questions des journalistes abordant plusieurs sujets, dont l’affaire Omega Ark et les propos du député ML, Sanjeet Fowdar… Compte rendu des propos de Pravind Jugnauth.
L’affaire Omega Ark
C’est sans qu’on lui pose la question que le Premier ministre a voulu aborder l’affaire Omega Ark, reprenant d’emblée la PNQ de mardi dernier concernant le rachat de la clinique Apollo Bramwell : « Le leader de l’opposition et son allié ont fait de graves allégations à mon égard. Elles sont complètement fausses et je les mets au défi de venir répéter tout cela en public. Lerla li pou donne moi enn l’occasion pou mo prend ban actions ki bizin à zot l’encontre. »
Pravind Jugnauth dit « espérer si zot sérieux, zot pa casiet derrière immunité parlementaire, zot vinn repète sa ban allégations-la au public », sinon, ajoute-t-il, « mo pou considère zot comme ban lache ».
Un peu plus tard, interrogé sur les propos de Roshi Bhadain au Parlement mardi, selon lesquels Omega Ark s’était aussi positionnée pour acheter la MauBank, Pravind Jugnauth répond : « Omega Ark ti kapav envi pran l’ile Maurice en entier, mais ca pa fer ki moi, Pravind Jugnauth mo d’accord. » Il soutient avoir agi « avec sincérité ». Et fait ressortir qu’Omega Ark avait été choisie par le consultant BDO. « Kan noun don Omega Ark enn délai, le 21 octobre, pou li kapav transfert so l’argent et  ki li pann transfert, noun dire simplement  ki nou pa kapav continuer ale de l’avant », précise le Premier ministre.
S’agissant des Proofs of Funds : « Nou tinn deja gagne ban communication de ban la banque de Singapour. Mais pa proof of Fund seulement ki important. C’est important oui, seki important seki zot payé. »
Le chef du gouvernement explique ainsi qu’il a fallu un deuxième exercice, pour lequel, au final, le consultant BDO avait recommandé la firme sud-africaine Lenmed, qui était le meilleur bidder. « Noun fer même exercice et kan inn arrive enn moment noun dire zot payer, zot inn dimann délai, zot ti pe envi paye lor enn période de combien d’années, et nou gouvernement nou pann d’accord. Lerla nou pann ale de l’avant », dit-il, et que c’est à partir de là que l’offre de Ciel est entrée en jeu. Pour Pravind Jugnauth, « c’est un peu un blessing in disguise, car finalement, avec Ciel, nous avons obtenu beaucoup plus d’argent que proposé par les autres bidders et nous avons réussi à rembourser toutes les dettes d’Apollo Hospital ».
Combat contre le trafic de drogue
Interrogé sur les menaces qu’il aurait reçues dans le cadre de son combat contre la drogue, Pravind Jugnauth précise que « mo combat contre la drogue, li combat de ce gouvernement. Nou determiner pou kass lerein mafia ladrog ». Il s’agit d’un combat continu, dit-il. « Aujourd’hui kan ou pe guette ki manière lor enn sel transaction zot pe expose des centaines et des centaines de millions de roupies, mo croire dimoun déjà réaliser ki quantité li effrayant et ki quantité vraiment nou à risque », fait-il ressortir à propos des trafiquants. Selon lui, « sa ban dimoun la, zot ena moyen et zot kapav fer nimporte quoi. Alors nou bizin prend  nou précautions dans sa combat nou pe amener la et kan  mo pe dir sa mo croire tout dimoun conner  ki bann précautions ki nou bizin prend ».
La notaire Wenda Sawmynaden
Concernant les services de la notaire Wenda Sawmynaden, retenus dans l’exercice de rachat d’Apollo Bramwell, Pravind Jugnauth déclare : « Je maintiens que c’est CIEL qui a choisi le notaire et c’est CIEL, d’après les informations que j’ai, qui a payé les frais de notaire, selon ce qui est prévu par la loi ».
En dépit des documents qui circulent au dans l’opposition indiquant que c’est la NIC Health Care Ltd qui a fait les recommandations, le chef du gouvernement n’en démord pas : « Recommandations ou pas, c’est l’acheteur ki finn choisir. Moi l’information ki mo ena, ou kapav vérifier, ale demande l’acheteur sipa zot inn choisir le notaire et ki bann fees ki finn payé oussi. » Et concernant d’autres contrats qu’auraient obtenus Wenda Sawminaden, il n’a pas encore vérifié les informations.
Critiques de Sanjeet Fowdar
Il concède avoir pris connaissance des propos avancés par le député du ML sur les ondes d’une radio privée, mais n’y accorde pas d’importance. « Li ena so l’opinion, linn dir. Mo pa d’accord ek so l’opinion », répond-il, et lance comme une boutade : « Ou pa trouver mo bien entourer là ? »
Y aura-t-il des sanctions au niveau l’alliance Lepep à l’encontre de Sanjeet Fowdar ? A cela, le chef du gouvernement indique que « linn exprime so l’opinion, mo prend note de so l’opinion ».
Charges rayées contre les Rawat
Interrogé sur son opinion par rapport aux charges rayées cette semaine contre les Rawat, Pravind Jugnauth dit que « je respecte la justice. Ena la justice, ena bureau DPP, ena bann decision ki prend… Ena La cour.  Mo pa pou ale fer commentaire lor la. C’est la Cour, ki décider ».
S’agissant du fait que l’affaire BAI a été traitée comme un Ponzi Scheme, il renvoie aux propos de Paul Bérenger à l’époque. « Paul Bérenger ti dir que c’est enn huge Ponzi scheme. Mo pas croire ki nou bizin ale fer débat encore lor la », dit-il.
A une remarque que plusieurs des cas intentés par le gouvernement contre les proches de l’ancien régime — dans l’affaire Betamax et plus récemment l’affaire Rawat — ont été rayés en Cour, Pravind Jugnauth se dit satisfait que des enquêtes aient été menées. « La police fer l’enquête, l’enquête soumette au bureau DPP, DPP prend décision, ena la Cour. La Cour ki aussi dans certains cas prend décision. Mo respecter. Mo respecter la justice », dit-il rejetant d’un revers de main la possibilité que le gouvernement ait eu tort d’initier ces cas :« En tout cas l’enquête inn fer. Si pa ti fer l’enquête ti pou dire dans ban cas pa pe fer l’enquête. Inn fer l’enquête, moi mo respecter, mo accepté  les résultats. »
Développement à Agalega
S’agissant des développements à venir à Agaléga et qui devraient être financés par l’Inde, Pravind Jugnauth s’en prend à l’opposition qu’il accuse d’attaquer la Grande Péninsule : « Contrairement à l’opposition ki pe fer démagogie ki pe dir  ki nou pe ale donne souveraineté Agaléga à l’Inde, mo laisse le peuple apprécier sa kalité attaque la. C’est une attaque directe contre l’Inde » Il se dit redevable envers l’Inde qui nous apporte son soutien sur plusieurs projets d’envergure.
Consultations prébudgétaires
Le coup d’envoi des consultations prébudgétaires démarrera le mardi 2 mai a confirmé le Premier ministre qui a profité de l’occasion pour inviter tout membre du public à soumettre leurs propositions, notamment à travers le nouveau portail CSU mis à disposition. Il n’a toutefois pas voulu s’aventurer à donner une date pour la présentation du budget.
Meeting du 1er-Mai
Le chef du gouvernement dit s’attendre à une très grande foule pour le meeting de demain à Vacoas. Cela du fait que l’appel à été fait non seulement auprès des partisans de l’alliance Lepep, mais auprès de tous les Mauriciens. « Mo sir Mauriciens pe trouver ki travail nou pe fer. Mauriciens pe trouver ki travay, moi en tant que Pm mo pe fer, mo sincérité, mo volonté. Chaque fois ki mo cozer, mo pe fer seki mo pe dir. Zordi, li enn exemple concret encore une fois. Noun dire nou pou lance CSU et noun fer li. Et dimoun pou trouver avec letan, ki manière servi technologie pou facilite,  encore plus zot lavis de tous les jours », devait-il conclure.
Carte d’identité
Le Premier ministre, tout fier, dit avoir déjà retiré sa carte d’identité biométrique « dépi lontan ». Il est resté muet à une question de la presse pour une possible extension du délai pour les retardataires.
Tuberculose
Confirmant qu’un cas de tuberculose a été détecté sur un travailleur étranger qui a été mis en quarantaine, il a demandé à ce qu’on ne cède pas à la panique. Il assure que les autorités ont pris les précautions nécessaires.