Les candidats de l’Alliance Lepep pour la circonscription No 19 ont rencontré hier les commerçants et opérateurs économiques de Rose-Hill, répondant ainsi à une invitation de ces derniers en vue de prendre connaissance des propositions des principaux blocs politiques pour remédier à leurs problèmes. La rencontre s’est inévitablement transformée en une réunion politique, Ivan Collendavelloo, chef de file de la circonscription, avançant notamment que c’est parce que « l’alliance PTr/MMM kone ki zafer pas bon » que la date des élections n’a pas encore été annoncée…
Pourquoi le Premier ministre n’a-t-il pas encore annoncé la date des élections ? Réponse : parce que Paul Bérenger et lui « ont peur » ! C’est en tout cas ce qu’a déclaré Ivan Collendavelloo lors d’une rencontre de l’Alliance Lepep avec les opérateurs économiques de Rose-Hill au Paradox Club hier. « Zot kone zot bizin laguer », a poursuivi le chef de file de l’Alliance Lepep pour Stanley/Rose-Hill. « Zot rode retarde annons date elekysion parski zot kone zafer pas bon », a-t-il repris. Selon le dirigeant du ML, il existe des différences d’opinions entre les leaders du MMM et du PTr. « Devan zot deklar kamarad, deryer zot pas pe dakor », a-t-il avancé.
Ivan Collendavelloo a ensuite lancé une mise en garde contre le projet de IIe République. « Ce que nos adversaires proposent est irréversible et hypothéquera la vie de nos enfants », a-t-il lancé à propos des changements dans la Constitution que souhaitent apporter Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, citant les pouvoirs accrus accordés au Président de la République. Ce qui équivaut, selon lui, à de la « dictature », poursuivant que « Paul ine accepte vine ene Premie minis pantin ».
La rencontre avec les maraîchers, commerçants et marchands de la foire Da Patten devait être un exercice démocratique visant à permettre à ces derniers d’évoquer leurs problèmes, à l’instar de la présence des marchands ambulants, et permettre aux futurs candidats de la circonscription de proposer des mesures et solutions durables pour les commerçants  en vue d’une relance rapide de l’économie et du rétablissement du law and order. Ivan Collendavelloo, Fazilah Daureeawoo, Ramalingum Maistry et Racheed Daureewoo ont ainsi répondu présents. Si chaque intervenant a déclaré comprendre les griefs des commerçants, ce sont surtout Ramalingum Maistry et Racheed Daureewoo qui se sont démarqués avec des propositions concrètes, probablement dû au fait qu’ils maîtrisent davantage le dossier car ayant été maires de la ville dans le passé.
Ivan Collendavelloo, pour sa part, devait reconnaître que la police « n’applique pas les lois comme elle est supposée le faire ». D’autant plus, dit-il, qu’un jugement de la Cour suprême interdit, à Rose-Hill comme à Port-Louis, aux marchands ambulants d’opérer dans un certain périmètre de ces villes, ajoutant que la police « ne fonctionne pas en toute indépendance ». Et de lancer : « Si ou gaygn zizmant ene ou faver et ki lot partie pane fer appel, bizin enforce jugement la. Lapolis oblize applik jujman mais lapolis pran permission ar minis avan azir. »