Les propos sectaires des dernières semaines ont fait réagir le Parti mauricien social démocrate samedi. Son porte-parole Lindsay Morvan a ainsi demandé à la population d’être plus responsable. Il a aussi évoqué l’ouverture sur le continent africain, dont le traité de non double imposition signé avec le Nigeria, et le conflit dans l’industrie sucrière.
Lindsay Morvan s’est appesanti samedi, lors de la conférence de presse hebdomadaire du Parti mauricien social démocrate (PMSD), sur le racisme et le communalisme. Cela suite à la vague de commentaires et publications à caractère sectaire, dont l’article d’opinion dans un quotidien du matin, ces dernières semaines et qui ont fait réagir l’opinion publique. Le responsable de la communication des Bleus a néanmoins salué la direction du quotidien en question pour avoir réagi. Tout le monde, a-t-il déclaré, doit prendre ses responsabilités.
Répondant aux questions du Mauricien sur le rôle des parents après les dérapages sur Facebook et le forum Topix (NdlR : Voir Week-End Scope du 8 août), Lindsay Morvan a souligné l’importance de responsabiliser la population à l’utilisation des réseaux sociaux et aux outils informatiques. « Certains nous ont demandé d’interdire l’accès à Facebook aux Mauriciens, mais nous ne pouvons tomber dans l’excès… » a soutenu le porte-parole. Plusieurs de nos compatriotes qui sont à l’étranger, a-t-il ajouté, alimentent de nombreuses pages.
« Le gouvernement dirigé par Navin Ramgoolam et Xavier-Luc Duval depuis 2005 ne cesse de travailler pour la cohésion sociale et l’unité nationale », a déclaré porte-parole du PMSD. Lindsay Morvan a ainsi cité le Festival International Kreol qui a pris de l’ampleur grâce à la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA) et au ministère du Tourisme. Selon lui, cet événement valorise le langage et la culture créoles « si longtemps méprisés par plusieurs ».
Lindsay Morvan n’a pas manqué de rappeler la mise sur pied de la Commission Justice et Vérité par le gouvernement afin d’effacer les séquelles de l’esclavage et de l’engagisme. L’Equal Opportunity Commission a aussi été créée pour assurer l’égalité de tous les citoyens indépendamment, a-t-il poursuivi.
Le PMSD a par ailleurs évoqué le bras de fer entre la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA) et le Joint Negotiating Panel (JNP). Les Bleus espèrent que la MSPA sera plus souple et fera un pas vers les travailleurs qui sont importants pour le développement de la richesse du pays. « Les travailleurs méritent le respect… Le dialogue doit primer et ce, dans l’intérêt national », a déclaré Lindsay Morvan. Il faut, selon lui, faire attention, la population étant à fleur de peau en ce qui concerne le communalisme.
Dans un autre volet de la conférence de presse, Lindsay Morvan a fait état de l’ouverture sur le continent africain, notamment à travers l’accord de non double imposition signé avec le Nigeria qui est producteur de gaz et de pétrole. L’investissement étranger dans ce pays est de US $ 9 milliards, soit l’investissement le plus important en Afrique. Suite aux difficultés en Europe, Maurice se doit ainsi de trouver d’autres marchés, a fait comprendre le responsable de la communication du PMSD.
Le porte-parole des Bleus a aussi commenté la pause demandée par Paul Bérenger au Mouvement socialiste militant (MSM). « Le Remake 2000 est comme un plat qu’on réchauffe plusieurs fois et qu’on remet au réfrigérateur… Le danger, c’est la salmonelle ! » a lancé Lindsay Morvan.