Approfondissant le principe du contrôle du Parlement sur les dépenses publiques et du fait que « those who hold power in their use and application remain accountable to Parliament », le Directeur de l’Audit énonce deux propositions majeures : que les séances du PAC soient ouvertes au grand public, et que son mandat soit élargi pour couvrir la gestion financière des corps para-publics et des collectivités locales. Il regrette que tel ne soit pas le cas à Maurice et recommande de remédier à ces lacunes dans les meilleurs délais.