Le leader de l’opposition Paul Bérenger a formulé une proposition à deux volets « pour sortir les négociations de l’impasse » dans le cadre de la réforme électorale. C’était mardi lors de la troisième rencontre gouvernement-opposition à Clarisse House.Le leader de l’opposition Paul Bérenger a formulé une proposition à deux volets « pour sortir les négociations de l’impasse » dans le cadre de la réforme électorale. C’était mardi lors de la troisième rencontre gouvernement-opposition à Clarisse House.
Paul Bérenger a proposé l’adoption d’un premier projet de loi consacré à la réforme électorale comprenant l’élection de 62 députés selon le système de First-past-the-post et la nomination de 20 députés sur une base proportionnelle à partir d’une liste établie par les partis politiques. Le deuxième volet portera sur une législation consacrée au système de best losers (BLS) qui ferait l’objet d’un débat et de votes libres en fonction de la conviction des parlementaires.
Selon le leader de l’opposition, l’introduction d’une réforme électorale avec une dose de proportionnelle bénéficie du soutien de tous les vrais démocrates du pays. Le gouvernement et l’opposition sont à 100 % d’accord sur la forme que doit prendre cette partie de la réforme. Un texte de loi a toutes les chances d’être adopté à l’unanimité par le Parlement.
Concernant la révision du BLS, Paul Bérenger observe que le pays est profondément divisé sur ce dossier. Pour une partie de la population, c’est l’occasion idéale pour retirer le communalisme de la Constitution. « Dans tous les principaux partis politiques du pays, il y a un camp pour et un camp contre le maintien du système de best losers. C’est la raison pour laquelle je propose qu’il y ait un débat ouvert et libre comme nous le préconisons pour l’avortement et la peine capitale. Chacun pourra prendre position en fonction de sa conviction. Si une majorité de trois-quarts se dessine contre le BLS, on prendra alors les mesures qui s’imposent. »
Paul Bérenger souligne par ailleurs que le Premier ministre, qui « a été pris par surprise » par sa proposition, a demandé du temps pour réfléchir sur la question. Dans les discours prononcés ces deux derniers jours, Navin Ramgoolam a exprimé des réserves au sujet de cette proposition et a précisé être en faveur d’un « seul package » qui prendrait en compte les best losers « quitte à augmenter le nombre élu à la proportionnelle ».
Le Premier ministre quitte le pays ce week-end pour l’Inde. À ce stade, aucune date n’a été fixée pour une prochaine rencontre.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Conférence de Sithanen à l’UoM
À la demande du Département d’histoire et de science politique, Rama Sithanen donnera demain une conférence publique à 16 heures à l’Université de Maurice (UoM) sur la réforme électorale et le rapport qui a été rendu public samedi dernier. Le public est invité.