En vue de l’exercice budgétaire de 2012, le conseil des syndicats sous la présidence de Toolsyraj Benydin a soumis en fin de semaine dernière ses propositions étalées sur 28 points au VPM et ministre des Finances Xavier-Luc Duval. Parmi, un salaire minimal de Rs 12 000, l’introduction d’une réglementation fiscale sur les transactions financières et la prise en charge totale des frais d’examens de la School Certificate et la Higher School Certificate par le gouvernement, entre autres.
« In accordance with ILO’s Global Jobs Pact and the Decent Work Country Programme (DWCP), and in order to move workers out of the poverty lines, the CDS considers it as an urgent necessity to determine a Minimum Social Wage, which should be not less than Rs 12 000 », soutient le Conseil des Syndicats, composé de la National Trade Union Confederation (NTUC), la Confederation of Free Trade Unions (CFTU), la Confederation of Independent Trade Unions (CITU), la Mauritius Labour Congress (MLC) et la Mauritius Trade Union Confederation (MTUC).
Au chapitre de la révision salariale, le conseil des Syndicats avance que la publication et la mise en oeuvre des rapports du PRB et NRB, devraient être effectuées chaque trois ans. Les syndicalistes ont également proposé que le cas des salariés qui touchent plus de Rs 30 000 et qui n’ont pas obtenu de compensation salariale, soit pris en considération.
Dans ce document transmis au Grand Argentier, le Conseil des Syndicats se dit en faveur de l’introduction de la réglementation fiscale, sous forme de taxe sur les transactions financières et les profits des grandes entreprises. Selon le syndicat, cette taxe permettra de contribuer à l’emploi durable et à réduire la pauvreté.
Concernant les frais d’examens de la School Certificate et de la Higher School Certificate, le Conseil des Syndicats explique au ministre des Finances qu’« at present, the ceiling on salary imposed for eligibility to 100 % refund is Rs 14 500 and 50 % is refunded for a parent who draws salary in the bracket Rs 14 500 to Rs 20 000. Government should instead refund the full fees paid and waive the ceiling in both categories. » Dans le même contexte le Syndicat explique que pour venir en aide aux étudiants, le gouvernement devrait offrir des subventions pour l’achat de livres scolaires. En ce qu’il s’agit du « Taxe Rate » le Conseil suggère que les particuliers ne devraient pas être taxés au même taux de 15 % des entreprises. Il propose que le taux de l’impôt soit ramené à 10 % pour les particuliers. Parmi les mesures fiscales, le Conseil des Syndicats propose un allégement de la taxe sur les intérêts pour les prêts concernant la construction d’une première maison ; que ceux recevant un salaire de Rs 25 000 mensuellement devraient être exemptés de l’Income tax. Concernant la Value Added Tax (VAT), les syndicalistes avancent que le taux de 15 % devrait être réduit à 10 %.
Le ministre des Finances Xavier-Luc Duval présentera le budget le 4 novembre.