L’enquête policière sur le réseau de prostitution infantile opérant dans le Nord a débouché ce matin sur une nouvelle arrestation. La suspecte Marie Michella Catherine Nina, 26 ans, a été appréhendée par une escouade de la CID, ce qui porte à quatre le nombre de présumées proxénètes ayant joué un rôle dans ce trafic qui a été mis au jour par les dénonciations formelles de trois victimes âgées entre 14 et 17 ans.
En fin de matinée, Marie Michella Catherine Nina avait déjà comparu en cour de Port-Louis pour son inculpation provisoire de « causing child to be sexually abused. » Elle devait ensuite retourner en cellule policière pour la suite de l’enquête dont le début de son interrogatoire formel. Au cours de cette séance avec les hommes du Chief Inspector Hossenbaccus, Marie Michella Catherine Nina devrait expliquer dans les moindres détails son rôle dans toute cette affaire, sauf si elle décide de tout nier, à l’instar de la suspecte Marie Joanna Louis, 25 ans. À ce stade, quatre proxénètes, dont la mère d’une des victimes, Marie-Noëlle Heidie S., ont été arrêtées et font face à des inculpations provisoires en cour. Deux d’entre elles ont été remises en liberté conditionnelle sur une base humanitaire. Ainsi après Christiane Momus, 29 ans, Marie Joanna Louis a comparu en cour ce matin pour sa remise en liberté.
L’une des priorités pour les limiers sera de dresser la liste d’individus qui ont eu des relations sexuelles avec ces mineures contre paiement d’argent. À ce matin, aucune indication n’était disponible à ce sujet vu qu’une importante escouade de la CID de Port-Louis a été mobilisée sur un cas de vol dans une bijouterie de Port-Louis aux petites heures du matin (voir texte plus loin). Jusqu’ici, un seul client, en la personne de François Motet, 61 ans, a été arrêté. Hier après-midi , victime de problèmes de santé, il a été admis dans une clinique privée. À ce matin, il se trouvait toujours dans cette clinique sous surveillance policière.
Toujours concernant les clients, le présumé agent Caroona Naraynassamy, alias Alan, 48 ans, habitant Upper-Vale, pourrait aider les enquêteurs. En effet, selon ces derniers, il accompagnait les jeunes filles jusqu’aux clients pour s’assurer que tout se déroulait comme prévu. Le suspect devrait par conséquent connaître les clients les plus réguliers. Mais jusqu’ici il nie formellement toute implication dans ce réseau de prostitution infantile.