Àprès une semaine d’enquête sur le réseau de prostitution infantile implanté dans le Nord, six suspects ont été arrêtés et inculpés provisoirement devant le tribunal. Cinq d’entre eux ont été remis en liberté conditionnelle. Les derniers prévenus à recouvrer la liberté contre une caution de Rs 25 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 250 000 sont le présumé client François Motet et le présumé agent des prostituées Carouna Narainsamy, qui ont tous deux comparu en cour de Port-Louis à la mi-journée à cet effet.
À ce stade de l’enquête, sous la responsabilité de la Criminal Investigation Division de Port-Louis Nord, une seule suspecte demeure en détention après la vague d’arrestations en fin de semaine dernière faisant suite aux dénonciations de la première victime âgée de 15 ans. Il s’agit d’ailleurs de la mère de cette dernière, Marie-Noëlle Heidie S. Sa comparution en cour pour retrouver la liberté provisoire était prévue aujourd’hui mais pour des raisons inconnues, elle a été reportée à lundi.
Cependant, les cinq suspects en liberté conditionnelle — François Motet, Carouna Narainsamy, Marie Joanna Louis, Christiane Momus et Marie Michella Catherine Nina — pourront être convoqués formellement dans les jours à venir par les responsables de la CID pour d’autres compléments d’informations pour la suite de l’enquête. Les recoupements d’informations tendent à confirmer que les hommes du surintendant Reshard Delawarally et du Chief Inspector Hossenbaccus « will not let any stone unturned » en dépit du fait que la majorité des suspects sont en liberté conditionnelle.
Comme annoncé dans la dernière édition du Mauricien, les prévenus ont participé à une parade d’identification hier après-midi après l’étape de la reconstitution des faits consacrée exclusivement aux victimes. Les informations disponibles de sources policières indiquent que les trois adolescentes forcées à se prostituer n’ont eu aucun mal à identifier formellement les six suspects au cours de cet exercice aux Casernes centrales.
L’autre étape cruciale de l’enquête est également intervenue dans l’après-midi d’hier avec François Motet (61 ans), habitant St-Félix et ancien cadre sur une propriété sucrière, et le suspect Carouna Narainsamy (48 ans), alias Alan, confronté à un examen médical. Dans une déclaration au Mauricien Me Devina Deonarain-Joyram, qui défend avec Me Siddartha Hawaldar les intérêts du suspect Motet, a fait comprendre que son client a collaboré pleinement avec les enquêteurs. Ainsi, les retombées de ces prélèvements effectués par le Police Medical Officer, devraient être à la disposition des enquêteurs incessamment en vue de contribuer à l’avancement de l’enquête policière et y apporter plus de précisions. L’enquête se poursuit.