Après le démantèlement d’un réseau de prostitution infantile opérant dans le nord de l’île, la Criminal Investigation Division de Port-Louis Nord, menée par le Chief Inspector Hossenbaccus, s’attaque désormais à un axe Madagascar/Maurice. Depuis hier, deux Malgaches et une Mauricienne sont en état d’arrestation après un raid policier dans une villa à Baie-du-Tombeau.
Les informations disponibles de sources policières bien informées indiquent que cet appartement à Baie-du-Tombeau, qui serait en fait une maison close, a été placé sous surveillance depuis un certain moment déjà. Les hommes de la Criminal Investigation Division de Port-Louis Nord devaient lancer l’assaut dans la journée d’hier après avoir obtenu des confirmations à l’effet que des transactions douteuses s’y déroulaient avec comme protagonistes des ressortissantes malgaches.
Au cours de cette opération, deux Malgaches suspectes, en l’occurrence Nimenjanahany Julienne Rasoanindrine et Andriantsoa Veronie Andriankoto, ainsi qu’une employée de l’établissement, Elsa Patricia Marie, ont été appréhendées. Plusieurs couples, venus passer du bon temps dans cette villa, ont également été embarqués au poste de police à des fins d’enquête. Mais ils seront ensuite autorisés à rentrer chez eux sans être inquiétés davantage à ce stade de l’enquête. Mais les choses seront bien plus compliquées pour les deux Malgaches et la Mauricienne qui sont soupçonnées de faire partie d’un réseau de prostitution Madagascar/Maurice. Elles ont comparu en Cour de Pamplemousses aujourd’hui pour leurs accusations provisoires.
Après un premier interrogatoire hier où elles ont avoué les faits, les trois suspectes devront être questionnées à nouveau par les enquêteurs aujourd’hui en vue d’obtenir confirmation de l’existence d’un tel axe. Mais déjà au cours de la séance d’hier, les deux ressortissantes malgaches auraient impliqué le propriétaire des lieux dans cette affaire de prostitution. Selon des informations disponibles, il aurait initié les deux femmes au plus vieux métier du monde et aurait agi en tant que proxénète. En principe, les deux femmes seraient des visiteuses régulières ici. Au départ, elles devaient être ici pour du « business ».
Par ailleurs, depuis hier, les hommes de la CID de Port-Louis Nord étaient sur la piste du propriétaire. Tout porte à croire qu’il se présentera aujourd’hui en compagnie de son homme de loi après des contacts établis entre ce dernier et les enquêteurs de la police. Cependant dans la matinée, il ne s’était pas encore rendu à la police. Les enquêteurs soutiennent que d’autres développements devront intervenir dans les meilleurs délais. L’enquête se poursuit.