L’Assemblée régionale de Rodrigues a renouvelé pour la deuxième année consécutive la fermeture de la saison de la pêche aux ourites dans l’île. Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de la préservation de l’environnement, bénéficie cette année du soutien de la Commission de l’océan Indien (COI) avec la présence du secrétaire général, Jean-Claude de l’Estrac, à Rodrigues à cette occasion. Pendant la durée de cette saison morte, soit jusqu’au lundi 7 octobre, les 1 390 piqueurs d’ourites enregistrés seront reconvertis dans des travaux alternatifs dans les différentes commissions de l’Assemblée régionale.
Se félicitant des premières retombées de la fermeture de la saison d’ourites l’année dernière, le chef commissaire, Serge Clair, qui intervenait lors d’une cérémonie officielle à Graviers, hier après-midi, s’est appesanti sur les pratiques de pêche soutenable pour le bien-être de toute la population.
« Nous voulons un peuple qui soit intelligent et riche en esprit. Cette fermeture de la saison d’ourites doit nous interpeller. Nous ne pouvons demeurer tout le temps des assistés. Rodriguais, diboute lor to dé lipié », devait lancer le chef commissaire. Il a fait état d’un accompagnement qui sera mis à la disposition des membres de la communauté des pêcheurs pour des initiations à des techniques de pêche écologique en vue d’assurer une plus grande protection aux lagons et aux ressources marines de Rodrigues.
Dans un autre ordre d’idées, Serge Clair a exprimé le souhait que dans le cadre de la présentation du budget 2014, Rodrigues puisse bénéficier d’une meilleure considération de la part du gouvernement. Il a fait comprendre à l’adresse du vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, que Rodrigues pèse plus lourd qu’une enveloppe budgétaire de Rs 1,5 milliard. Les préparatifs pour le budget 2014 de Rodrigues devront être enclenchés au cours de ce mois en vue de sa présentation et son adoption par l’Assemblée régionale au plus tard à la fin de septembre prochain.
Le commissaire Richard Payendee a situé l’importance de la fermeture de la saison des ourites. Il a fait état des mesures prises pour s’assurer du respect des conditions imposées jusqu’au 7 octobre. Il a soutenu que la surveillance sera renforcée avec des sanctions plus sévères imposées. Des présidents et membres des comités de village aussi bien que des pêcheurs seront engagés dans cet exercice au quotidien.