L’Association des Consommateurs de l’Île Maurice (ACIM) estime « inadmissible que les autorités aient accepté d’augmenter le “Fitness fee” » de Rs 400 à Rs 600. Le secrètaire de l’ACIM, Jayen Chellum, a de fait adressé une lettre en ce sens à Nando Bodha, ministre des Infrastructures publiques, pour dénoncer une situation qu’il juge « incompréhensible » et « suspicieuse ».
« Any shortcomings in the service provisions, although urgently wanting, could have been corrected and changes  brought in the operations that could  have been adapted to root out the constraints. Such mechanisms exist. It’s the political will that was needed. Not the transfer of assured revenue engines from Government to Private hands. The past Government’s motivations in many decisions where private parties have been roped in were most often suspicious », estime-t-il. Pour Jayen Chellum, plusieurs points devraient être revus, notamment concernant « la transparence » et « les conflits d’intérêts entre les divers opérateurs ». Dans la lettre qu’il a adressée au ministre Bodha, mention a été faite sur : « The need to assess the loss of on-going revenue earnings  to Government over time as compared to the one and only earning of the sale of these centres. The need for technical know-how of the companies identifies, the impact  on the revenue of an ever increasing lower middle-income vehicle owners at a time when the lower middle-income are moving in the poverty trap. » Jayen Chellum soutient qu’il « est grand temps que le gouvernement mette un frein à ses projets de privatisation ». De même, il estime « primordial d’enclencher une enquête » et « de trouver d’autres mesures adéquates pour rehausser le niveau de ce service ».