Photo archive

Après l’exercice de « sampling » la semaine dernière, la correction des papiers du Primary School Achievement Certificate (PSAC) a débuté hier. L’exercice se poursuivra pendant 12 jours. Les examens se sont tenus du 23 au 26 octobre tandis que les résultats, eux, sont attendus le 12 décembre.

Les 19 231 questionnaires des candidats du PSAC sont désormais entre les mains des correcteurs. Selon les procédures en cours, après les examens, le Mauritius Examination Syndicate (MES) a procédé à un exercice de « sampling ». Celui-ci sert à vérifier s’il y a eu des difficultés quelconques dans les différents papiers, histoire de connaître la tendance au niveau des réponses. Dans de tels cas, les décisions appropriées seront prises et des ajustements apportés lors de la correction.

Passé cette étape, la correction a démarré dans les différents « marking centres ». Pour l’actuelle épreuve du PSAC, six écoles primaires sont utilisées pour la correction, à savoir les écoles du gouvernement Louis Nella pour le français, Aryan Vedic pour les sciences, Baichoo Madhoo pour l’histoire-géographie, Emilienne Rochecoute pour l’anglais, Rémy Ollier pour les langues asiatiques, l’arabe et le kreol morisien, et Nunkeessor Saddul pour les maths.

Environ 2 600 personnes, principalement des enseignants du primaire, sont mobilisées pour la correction. Après cet exercice, prévu jusqu’au 26 novembre, viendra le moment des vérifications et des procédures administratives. Ce n’est qu’à partir de là que seront attribués les collèges.

Rappelons que depuis l’année dernière, il n’y a plus de « no school cases ». Au cas où le MES n’a pu répondre à la demande des parents, un autre collège est attribué au candidat. Ils pourront toutefois toujours faire une demande de transfert s’ils ne sont pas satisfaits.
Soulignons également que les collèges catholiques procèdent généralement à l’enregistrement des demandes d’admission au lendemain de la proclamation des résultats du PSAC. Si la date du 12 décembre est maintenue par le MES, l’exercice se fera le 13 décembre. Pour les collèges catholiques, les parents devront faire leur demande dans la zone de l’école primaire fréquentée par leurs enfants.

Rappelons également que selon la réforme appliquée depuis l’année dernière, il n’y a pas de recalés à l’examen du PSAC pour ceux qui n’atteignent pas le minimum requis, soit moins de 30 points. En l’absence de l’A+ (90 points et plus sous l’ancien système), c’est le Grade 1, avec 75 points et plus, qui constitue la plus haute note. Les autres grades sont attribués comme suit : grade 2 (60 à 74 points); grade 3 (50 à 59 points); grade 4 (40 à 49 points) et grade 5 (30 à 39 points).

Soulignons également que les candidats du PSAC ont passé deux épreuves dites « non-core », soit ICT et Communication Skills. Leurs aptitudes pour ces matières seront mentionnées sur leur certificat, sans pour autant contribuer à déterminer l’octroi d’un collège. Rappelons qu’après les premiers résultats du PSAC l’année dernière, la ministre de l’Education, Leela Devi Dookun, avait précisé que si plusieurs candidats avec le même résultat dans la course pour un même collège, c’est le lieu de résidence qui déterminera le choix.