Image d'illustration
  • Les 320 “retail pharmacies” se plient aux nouvelles directives de la Santé, les “requisition forms” pour la commande de ces médicaments portant désormais le sceau du ministère

En dépit des protestations de certains pharmaciens et des dirigeants de la Pharmacy Owners Association contre les nouveaux règlements concernant l’achat de Dangerous Drugs (psychotropes) et la livraison de ces médicaments, le ministère de la Santé maintient sa décision. Les nouvelles mesures prennent effet à partir d’aujourd’hui. Les 320 “retail pharmacies  ont fait le nécessaire durant ces derniers jours pour obtenir le sceau du ministère de la Santé sur les “requisition forms” pour les commandes de psychotropes.

Dans les milieux du ministère de la Santé aussi bien qu’au niveau de la Pharmaceutical Association of Mauritius (association des pharmaciens enregistrés auprès du Pharmacy Council), on confirme la mise en pratique aujourd’hui des nouvelles mesures pour les psychotropes. « C’est vrai que les nouveaux règlements ont provoqué un certain mécontentement dans les pharmacies, mais les nouvelles mesures seront en vigueur à partir du 1er juin. Nous avons eu des discussions avec toutes les parties concernées », nous a affirmés hier après-midi un cadre du ministère.

Des pharmaciens employés de pharmacies disent que les directeurs de ces officines respectent les nouvelles directives et qu’ils ont déjà les “requisition forms” réglementaires recommandés par le ministère pour passer les commandes de psychotropes. « On a compris l’esprit dans lequel le ministère est venu avec ces nouvelles mesures et la grande majorité des professionnels de pharmacies sont d’accords. D’ailleurs, les pharmaciens se sont présentés eux-mêmes au ministère pour faire estampiller ces “requistion forms” », lancent nos interlocuteurs. Ces formulaires de commande, portant le sceau du ministère, très visible, et portant un numéro de série, doivent contenir le nom de la pharmacie, le nom du pharmacien en service ainsi que son numéro de téléphone, en sus d’être signés par le pharmacien.

Ainsi, à partir d’aujourd’hui, outre les “requisition forms” réglementaires portant le sceau du ministère, la livraison des psychotropes dans les pharmacies commerciales doit être faite obligatoirement au pharmacien en service, et ce dernier doit figurer sur le registre du Pharmacy Council. « Dangerous drugs should be delivered to pharmacists only », dit fermement le ministère. Ce qui signifie la présence obligatoire d’un pharmacien pendant les heures ouvrables de la pharmacie. Autre mesure qui a fait beaucoup de bruits dans les officines du privé : la vente de “dangerous drugs” limitée à quatre fois par mois.

Ces nouvelles mesures ont pour objectif principal, selon le ministère, de renforcer le contrôle de la vente de psychotropes. Les autorités brandissent la Dangerous Drugs Act pour soutenir cette décision. On ne manque pas aussi d’ajouter que les recommandations de la Commission d’enquête sur la drogue vont dans la même direction.