Admassu Tadesse, président et Chief Executive Officer de la PTA Bank, aussi connue comme la banque du COMESA (Marché commun d’Afrique australe et orientale), a confirmé hier que le COMESA Infrastructure Fund d’un montant de US$ 1 milliard (environ Rs 30 milliards) a été enregistré dans le secteur du Global Business à Maurice et sera géré à partir du bureau de la PTA Bank se trouvant au Blue Tower d’Ébène et dont l’inauguration officielle a eu lieu hier après-midi. Cette inauguration effectuée conjointement par le vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval et Admassu Tadesse. Pour Xavier-Luc Duval, l’ouverture de ce bureau régional de la PTA Bank cadre avec la stratégie de Maurice de se positionner comme une plateforme financière tournée vers la région.
C’est le troisième bureau régional ouvert par la PTA Bank après ceux de Nairobi (Kenya) et d’Harare (Zimbabwe) — le siège social se trouve à Bujumbura, au Burundi — et l’installation des officiers de la banque au 2e niveau du Blue Tower, qui abrite également le siège de la Commission de l’océan Indien, fait suite à un accord signé fin juillet dernier par la PTA Bank avec le gouvernement mauricien et portant sur l’acceptation des autorités locales d’héberger les locaux de cette institution financière régionale.
Admassu Tadesse a indiqué que l’événement d’hier doit être placé dans le contexte de la mise en oeuvre du plan quinquennal (2013-2017) de la PTA Bank et qui verra un grand déploiement des opérations de la banque et l’implication de celle-ci dans de nouvelles activités telles la gestion de fonds. C’est ainsi qu’il a évoqué l’enregistrement et la gestion du COMESA Infrastructure Fund à Maurice pour offrir du capital-risque et des crédits à long terme pour le financement des projets infrastructurels dans les pays membres du bloc régional. La PTA Bank, a-t-il laissé entendre, pourra compter sur l’expérience et l’expertise des opérateurs de la plateforme mauricienne pour structurer ses financements.
Dans un autre ordre d’idées, Admassu Tadesse s’est réjouit de la participation de la PTA Bank dans des opérations purement commerciales en faveur d’opérateurs économiques mauriciens et de la participation des institutions bancaires — la Mauritius Commercial bank et la State bank of Mauritius, notamment — ainsi que des fonds de pension (le National Pension Fund a fait des placements de l’ordre de Rs 300 millions dans la banque), à des levées de capitaux effectuées par la PTA Bank pour financer ses opérations. Le président et CEO de la banque a plaidé pour un partenariat étroit avec la communauté financière mauricienne. Il a par ailleurs précisé que le bureau mauricien de la PTA Bank assurera la couverture des opérations dans les îles du sud-ouest de l’océan Indien à savoir les Comores, les Seychelles et éventuellement Madagascar lorsque la Grande île deviendra membre de la banque.
Le vice-Premier ministre et ministre des Finances a également mis l’accent sur l’implication de la PTA Bank dans le financement de diverses opérations concernant des entreprises mauriciennes, cela en dépit du fait que Maurice n’est qu’un petit actionnaire (2 % du capital) de la banque. Xavier-Luc Duval a indiqué que cette dernière a octroyé du « trade finance » à hauteur de US$ 1,6 milliard et investi US$ 72 millions dans des projets locaux. Le Grand argentier a relevé que la banque présente un bilan prometteur avec des actifs approchant les US$ 2 milliards fin 2012 alors que ses profits nets pour la même année se sont élevés à US$ 51,2 millions contre US$ 34,3 millions en 2011.
Xavier-Luc Duval a fait ressortir qu’il est important pour Maurice d’attirer des institutions ou organismes internationaux dans la perspective de son positionnement comme une plateforme financière tournée vers le continent. Le ministre a relevé entre autres la présence de l’AFRITAC South du FMI, de la Banque africaine de Développement, de l’AfricaRe (réassurance), de l’AFRINIC, du bureau régional de la Banque mondiale, de l’Indian Ocean Rim, de la COI, de la PTA Bank et du COMESA Infrastructure Fund. « All these fits in our african strategy », a ajouté Xavier-Luc Duval.