« Ce gouvernement me rappelle un comédien ancré dans la réalité tragique de sa vie politique. S’ils ont un iota de respect, ils doivent dissoudre le parlement et enclencher les élections générales ».

C’est sur ces notes qu’Arvin Boolell s’est exprimé cet après-midi, samedi 23 mars, lors d’un dépôt de gerbes en hommage à feu Satcam Boolell, à Cipailles Brûlé, Vallée-des-Prêtres.

« C’est le voeux de l’électorat et pas le voeux du Parti Travailliste. Les gens sont en colère », a-t-il fait ressortir face à la presse. Il est d’avis que si le gouvernement croit toujours dans un sentiment démocratique, il lui faut aller de l’avant avec des élections générales. « Ils n’ont pas le choix. Ils ne méritent aucun respect, ils méritent le mépris », a-t-il lancé.