La célébration du centenaire de la naissance du tribun travailliste Guy Rozemont dimanche au Square Guy Rozemont a donné l’occasion au leader du Parti travailliste, Navin Ramgoolam, de régler ses comptes avec ceux qu’il a qualifiés de « traîtres » et autres « capons ». Jean-François Chaumière et Étienne Sinatambou, anciens présidents de son parti, en ont pris pour leur grade.
« Dimounn pa realize ki se enn zafer extraordiner ou vinn prezidan PTr. Boukou pa realize ki ou pe mars dan soulie Anquetil, Rozemont… Ena prezidan PTr, mo pa pe koz lor Patrick Assirvaden-la, kan zot pa gagn tiket PTr, zot kite zot ale. Ena Sinatambou, Chaumière… Ena mem minis, pa gagn tiket, kit mwa ale, zot sanze », a lancé Navin Ramgoolam, alors qu’il parlait sur le dévouement de Guy Rozemont au PTr. « Sa bann dimounn la pa konn seki vedir Parti travailliste », a-t-il ajouté. Suivant cet argument, le leader du PTr a affirmé qu’il compte désormais s’assurer que les éventuels candidats des rouges aux élections connaissent bien l’histoire du parti. « Ceux qui cherchent des tickets devront connaître l’histoire du PTr. Bizin fer lekol ar zot », a-t-il annoncé.
Dans un autre ordre d’idée, Navin Ramgoolam devait déclarer que « ena boukou kapon dan sa pei-la ». Ce, pour contraster avec le courage de Guy Rozemont et les circonstances de son adhésion au parti en 1940. « Guy Rozemont était le seul qui a eu le courage de jurer un affidavit pour soutenir l’affirmation du Dr Curé qui disait qu’un inspecteur du Travail d’alors l’avait insulté lors d’un spectacle de séga en déclarant que le Dr Curé avait volé l’argent des travailleurs. Et c’est ainsi que Rozemont est entré au PTr du Dr Curé. » L’orateur a également raconté plusieurs anecdotes sur Guy Rozemont pour illustrer son courage, son dévouement et sa fidélité au PTr. « Li finn mem gagn bel lager ek bat so frer Philip ki ti’nn vot kont PTr dan l’Assemblée Législative. Et sur son lit de mort, il refusait de recevoir celui-ci, sans compter l’intervention de SSR », a-t-il dit.
Navin Ramgoolam a également annoncé que, contrairement à SSR qui avait refusé d’écrire ses mémoires pour ne blesser personne, lui est bien décidé à le faire. « J’ai l’intention d’écrire et de blesser. Mo ena litansion dir le kat verite ». Le leader du PTr a par ailleurs dénoncé « la mesquinerie » du gouvernement de l’Alliance Lepep qui a décidé d’annuler les célébrations marquant le centenaire de la naissance de Guy Rozemont cette année. « Mo kabine ti fini deside pou selebre le 100e anniverser de Guy Rozemont. Me zot finn anil sa », a-t-il déploré. Dans ce contexte, il a lancé une mise en garde. « Dan Mahabarat, dan la Bible ek dan Coran dir ki “tou aksyon ena so reaksyon” », a-t-il conclu.
Le Dr Sadasiven Reddi, historien, a auparavant évoqué les grandes lignes de la contribution du tribun Guy Rozemont au PTr et à la marche de Maurice vers l’indépendance. Au début de cette cérémonie présidée par Patrick Assirvaden, Navin Ramgoolam a procédé à un dépôt de gerbe au monument de la Place Guy Rozemont avant de dévoiler une plaque commémorative et un buste du tribun travailliste. Ceux présents se sont rendus à pied à la Rue Moka (ancienne Souillac) au site où Guy Rozemont est né en 1915.