« Notre pays vit des crises car il n’y a pas de pilote à bord ». C’est ce qu’a déclaré le chef de file du PTR au Parlement, Shakeel Mohamed, hier, lors d’un point de presse en présence des deux députés rouges Osman Mahomed et Ezra Jhuboo. Shakeel Mohamed et Osman Mahomed se sont demandé « s’il y a un pilote à bord » du gouvernement, le Premier ministre n’étant, selon eux, pas au courant du rapport US 2015 sur les Droits de l’Homme mentionnant que « la fermeture de l’ex-Bramer Bank a possiblement eu lieu suite à une vendetta politique ». Ils sont revenus sur la réponse du Premier ministre suite à la question parlementaire du député Osman Mahomed récemment sur ce sujet. « Le PM a répondu : ‘I don’t care’ ». Shakeel Mohamed a par ailleurs critiqué la manière du gouvernement de gérer le problème des marchands ambulants.
« Le département d’Etat des Etats-Unis a donné un carton rouge à la politique du gouvernement en ce qui concerne les Human Rights et le PM n’est même pas au courant du rapport qui parle de cela » a déclaré Shakeel Mohamed. Il a dans la foulée critiqué « le jeu infect de la MBC qui n’a pas retransmis cette partie de la séance parlementaire. Le Premier ministre croyait que le rapport a été rédigé par une organisation quelconque ».
Abordant le problème des marchands ambulants, le chef de file des rouges au Parlement a soutenu que « le gouvernement PTR n’avait pas voulu régler le problème en partie. Le Hawker’s Palace allait être une solution pour une partie des marchands seulement. Nous travaillions sur un projet d’ensemble, avec des échoppes recouvertes par le gouvernement, sans oublier la sécurité et les toilettes. On voulait travailler avec la MTPA, les opérateurs hôteliers, la SMEDA afin de satisfaire un autre marché pour plus de bénéfices. Le but était de les accompagner pour qu’ils rentrent dans le secteur formel. Nous avions prévu un budget de Rs 116 M pour couvrir le marché et le ministre qui avait approuvé le budget n’était nul autre que Xavier-Luc Duval ! ». Shakeel Mohamed a regretté que le ministre Anwar Husnoo n’ait pas accepté leur demande de « suivre le chemin tracé par l’ancien régime. Il avait dit qu’il trouverait une meilleure solution d’ici fin 2015… Aujourd’hui, il n’y a aucun accompagnement pour les marchands ambulants. Ceux-ci auraient pu attirer des touristes comme le ‘night market’ à Kuala Lumpur ».
Il a estimé que le pays vit des « crises » au niveau institutionnel, au niveau du law and order, des accidents de la route, du chômage et une « crise de confiance » chez les investisseurs.
Le député Ezra Jhuboo s’est pour sa part dit « choqué » de la réponse du Premier ministre à une question parlementaire sur l’économie. « Nous sommes presque dans un état d’urgence économique et le Premier ministre a dit ‘we have to wait’ ». Selon lui, la situation économique est « très alarmante ». En 2014, « nous avions Rs 14 milliards de FDI. En 2015, ce chiffre a été ramené à 7 milliards et les prévisions pour 2016 sont à Rs 5 milliards, soit 65% en moins par rapport à 2014 ». Il s’est dit d’avis que l’on «  a une combinaison toxique en ce moment couplé à un sérieux problème de leadership plus la corruption ».
S’agissant du Heritage City, Ezra Jhuboo a estimé que la partie immobilière que comprendra ce projet « est très spéculative ». Selon lui, « n’importe qui peut prendre de l’argent d’une institution. C’est une dette et non un ‘off balance sheet recording’ comme le ministre Bhadain veut le faire croire. Le gouvernement compte financer les Rs 600 M d’intérêts à travers le loyer de ces immobiliers mais nous savons que ce ne sera pas suffisant. Si le marché est tellement difficile, who’s going to foot the bill ?  ». Il a passé en revue les projets qui sont restés des effets d’annonce à l’instar des PME, Ocean Economy, Maritime Hub.