Le Parti travailliste a évoqué lors d’une conférence de presse samedi la rentrée parlementaire, le relogement des marchands ambulants à Port-Louis, la réforme électorale et la rencontre entre le PM et les syndicalistes portant sur le rapport PRB, entre autres. C’était samedi au Square Guy Rozemont.
Le président du Parti travailliste (Ptr) a soutenu samedi que la rentrée parlementaire de mardi dernier a permis de démontrer la sérénité du premier ministre qui est épaulé par un gouvernement soudé, avec un agenda précis. Patrick Assirvaden a égratigné au passage Pravind Jugnauth, leader du MSM et sir Anerood Jugnauth, qui, selon lui, persistent dans leur campagne de dénigrement. Il a aussi qualifié de flop le meeting du MSM à Plaine-Verte la semaine d’avant, faisant également allusion à sa campagne « zet labou ». Et de faire part de la conviction du gouvernement de remporter les prochaines élections dans les cinq municipalités du pays.
Patrick Assirvaden soutient par ailleurs que l’opposition a été la risée des autres en prévoyant une rentrée parlementaire sens dessus dessous.
Concernant le rapport du PRB, le PM, affirme Patrick Assirvaden, a eu la sagesse d’écouter les revendications des syndicalistes et « nous avons un gouvernement qui donne une considération à l’humain dans tout ce qu’il entreprend ». Le président du Ptr a affirmé que Navin Ramgoolam est un rassembleur qui s’est démarqué de ses adversaires. Concernant l’épineux problème des marchands ambulants, il dira sa satisfaction que le gouvernement ait trouvé une solution afin de les reloger. Pour ce qui est de la réforme électorale, le PM discutera avec le MMM et non avec un parti comme le MSM qui « a un problème d’hygiène politique et un passé douteux », a lancé Patrick Assirvaden.
Pour sa part, la responsable de communication du Ptr a soutenu que le Premier ministre a prouvé sa volonté et sa détermination d’opter pour une réforme électorale qui favorisera toutes les communautés à Maurice. Le PM ne baisse pas les bras ; « il ne change pas d’idée. D’ailleurs, au parlement, Navin Ramgoolam a affirmé que rien n’a changé dans sa détermination et dans sa vision d’amener un système électoral stable », a argué Nita Deerpalsing. Elle a rappelé que le PM est en consultation avec le ministre des Finances afin que le budget garde le cap sur la résilience économique.
Commentant le refus de Pravind Jugnauth de se présenter à l’ICAC dans l’affaire MedPoint, les deux intervenants diront que ce dernier se contredit et insulte du coup la commission anticorruption.