Les prochaines élections générales approchent à grands pas, et on découvre… ben, on découvre… – et c’est le cas de le dire, mais au fait, on le savait depuis que Paul Bérenger a poussé Sir Anerood Jugnauth hors de la State House dans le but de “déboulonner” Navin Ramgoolam du pouvoir – que l’amour entre le MMM et le Ptr tend vers l’infini. Cela, malgré cet épisode passager dans la vie de ces deux partis, comme il y en a dans tous les couples et dont on ne tient guère compte.
Les querelles, s’il y en a eu, entre les rouges et les mauves n’ont été que du vent. Au fait, on nous signale qu’il n’y a pas eu vraiment de grandes querelles entre ces deux partis. Les deux leaders historiques se sont bien gardés durant ces deux dernières années de se critiquer mutuellement. Si critiques il y a eu, elles n’ont été que très tendres ; les plus dures ont été adressées au clan Jugnauth.
La démarche de Paul Bérenger, donc, de réinstituer le Remake 2000 n’aura été qu’un leurre. Les propos tenus, en particulier par le leader mauve lors de l’assemblée des délégués du MMM le week-end dernier, préfigurent les événements politiques des mois à venir. Nous le savions depuis le début et aujourd’hui Paul Bérenger le confirme lui-même, que certains ne seraient pas d’accord avec le Remake 2000. Nous apprenons qu’il y aurait même quelques petites secousses, pour l’instant, entre le MMM et le MSM, mais qui risquent très vite de prendre d’autres proportions pour que ces deux partis, chacun de son côté, puissent venir dire à la population qu’il n’y a rien à faire, qu’on ne pourra plus poursuivre cette voie ensemble et qu’il nous faut d’autres avenues. La voie choisie alors par le MMM sera celle du Ptr; le MSM ne pourra pas emprunter celle-ci car il a été le dernier à se séparer de Navin Ramgoolam. Le leader du Ptr ne le prendra pas de sitôt dans le wagon rouge. Pravind Jugnauth doit attendre son tour.
Le Remake 2000 n’était qu’un arrangement pour faire tomber le gouvernement. Il n’y aurait, donc, aucune alliance électorale entre le MMM et le MSM. La vraie alliance se fera bientôt entre le Ptr et le MMM parce qu’il est dans l’intérêt des deux partis, de leurs partisans et fort probablement aussi de la population et du pays qui sont à la recherche d’un gouvernement dynamique et stable. Cela ne sera possible qu’avec une alliance entre le Ptr et le MMM, les deux plus grands partis du pays. Une alliance MMM-MSM ne remportera pas les prochaines élections générales mais scindera le pays en deux, avec le Ptr obtenant la moitié des sièges et l’autre moitié allant au Remake 2000. A mon sens, une bataille électorale à trois est fort improbable à Maurice car elle divisera davantage le pays – l’Opposition régnant dans les villes et le gouvernement dans les régions rurales. Ce que ne souhaitent très peu de gens, encore moins Paul Bérenger et Navin Ramgoolam. Ils en sont très conscients et c’est la raison pour laquelle ils cachent leur “amour”, qu’ils déclareront ou « déclareront » de nouveau le moment venu. Disons, dans quelque temps…