Le président du Parti travailliste Patrick Assirvaden et la porte parole des Rouges Nita Deerpalsing ont animé une conférence de presse samedi à la mi-journée après la cérémonie officielle pour la nomination de Kailash Purryag à la présidence de la République. Ils ont notamment dit que le Remake 2000 est un flop et que sir Anerood Jugnauth est revenu en politique pour défendre son fils. À une question du Mauricien sur l’arrestation d’Imraan Hosany, directeur du Sunday Times, Patrick Assirvaden a répondu que son parti n’intervient pas dans ces décisions.
« Nous n’interférons pas avec les institutions… C’est le MSM qui le fait ». C’est ce qu’a répondu Patrick Assirvaden à une question du Mauricien sur l’arrestation du directeur du Sunday Times Imraan Hosany à la suite de la publication des photos du cadavre de Michaela Harte dans sa chambre au Legends. Une décision qui n’est pas politique, soutient-il, ajoutant que la police a agi indépendamment. Il a ainsi reproché au Mouvement Socialiste Militant (MSM) de ne pas en faire autant.
À une autre question du Mauricien sur un rapprochement apparent entre le Ptr et le Mouvement Militant Mauricien (MMM), les membres des Rouges sont restés évasifs, disant toutefois que « kan bizin kritike nou kritike ». Nita Deerpalsing devait ajouter qu’elle salue la façon de faire du Leader de l’Opposition Paul Bérenger pour sa prise de position lors de sa Private Notice Question (PNQ) sur l’affaire Harte. Plus tôt, au début de la conférence de presse, Patrick Assirvaden a également salué la présence de Paul Bérenger au Réduit pour la nomination de Kailash Purryag malgré son absence du parlement pour l’élection de ce dernier. Il a ouvertement accusé le MSM de faire pression sur les Mauves pour ne pas appuyer la motion du Premier ministre pour l’accession de Kailash Purryag à la présidence de la République. « Il est important pour la démocratie que le Leader de l’Opposition soit présent au Réduit ».
Patrick Assirvaden a brièvement parlé de l’annulation vendredi de la conférence de presse conjointe du MMM et du MSM prévue pour le lendemain. « Nous avions raison dès le début », a-t-il dit en ajoutant que « la mayonnaise ne monte pas ! » Le président du Parti travailliste a soutenu que le Ptr a un mandat à respecter. « Nous avons la responsabilité de la destinée du pays entre les mains ». Navin Ramgoolam, dit-il, veut faire de grandes choses pour le pays, comme le prouvent les Rs 11 milliards dépensées pour l’aéroport et l’inauguration d’une mediclinic à Plaine-Verte la semaine dernière. « Et nous sommes en temps de crise », a-t-il souligné.
Nita Deerpalsing a fustigé sir Anerood Jugnauth et a tenté de faire taire les mauvaises langues en disant que son parti et elle sont fiers de la nomination de Kailash Purryag à la tête de l’État. « Nous n’avons aucun doute qu’il sera à la hauteur de sa tâche ! Le Premier ministre travaille pour l’unité nationale… Sir Anerood Jugnauth ne pense qu’à sauver l’avenir de sa famille », a déclaré la responsable de communication du Ptr.