La conférence de presse hebdomadaire du Parti Travailliste, hier, au siège du parti au Square Guy Rozemont, était essentiellement axée sur l’adoption du projet de loi légalisant l’avortement sous des conditions spécifiques et la rencontre du Premier ministre Navin Ramgoolam avec son homologue britannique, David Cameron. Si le président du PTr, Patrick Assirvaden, a d’emblée abordé ces deux items, sa collègue, Nita Deerpalsing, également responsable de communication du parti, a aussi survolé les mêmes sujets avant de commenter rapidement les critiques sur les récentes arrestations liées à la corruption et l’accord 2007 entre Navin Ramgoolam et les sucriers.
Dès le début de son intervention, Patrick Assirvaden a qualifié cette semaine d' »historique », suite à l’adoption du Criminal (Amendment) Code Bill dépénalisant l’avortement sous certaines conditions, au Parlement, mardi dernier. Le PTr, a-t-il déclaré, félicite « tous ceux qui, à l’intérieur ou à l’extérieur du Parlement, ont aidé à cette avancée historique pour la femme et la société en général. » Patrick Assirvaden a pris le temps de saluer ceux des deux côtés, gouvernement et opposition, qui d’une seule voix ont agi de manière exemplaire. D’ailleurs, ce dernier n’a pas manqué de citer le Dr Satish Boolell, député de l’opposition qui a, selon lui, eu raison de faire ressortir que la loi profitera aux femmes vulnérables économiquement. Patrick Assirvaden a également rendu hommage « au courage et à l’audace du PM qui a osé porté un tel projet de loi révolutionnaire. » Le président du parti rouge a fait remarquer que le PTr, sous le leadership de Navin Ramgoolam, a toujours été à l’avant-garde en matière de réforme en tous secteurs: éducation, économique, social… Pour Nita Deerpalsing, l’adoption de la nouvelle loi place le pays au même niveau que des Etats avancés. « Nous devons admettre que nous sommes un Etat séculier », a déclaré cette dernière.