Navin Ramgoolam a ciblé Bashir Jehangeer et Manesh Gobin, deux candidats de l’Alliance Lepep à Rivière-des-Anguilles/Souillac (N° 13), durant son intervention hier après-midi dans cette même circonscription. Auparavant, Paul Bérenger avait affirmé que « le candidat de l’Alliance Lepep Coomaren Chetty est persona non grata en Inde ». Il s’en est aussi à nouveau pris à l’ancien commissaire de police Raj Dayal, candidat de l’opposition à Flacq/Bon-Accueil (N° 9), pour « ses frasques » concernant les dons d’argent des pèlerins à Grand-Bassin. Rama Sithanen est quant à lui revenu sur les grands axes de l’agenda socio-économique de l’alliance PTr/MMM. Rappelons que le manifeste électoral est prévu pour demain.
Dans la dernière partie de son intervention au meeting de Rivière-des-Anguilles, Navin Ramgoolam s’est attardé sur deux des trois candidats de l’Alliance Lepep au N° 13. Après avoir lâché que le candidat Chetty au N° 18 est « interdit » sur le territoire en Inde, il s’en est pris à Bashir Jehangeer et Manesh Gobin. En ce qui concerne le premier nommé, il a soutenu qu’il avait déjà mis en garde contre ses « ingérences » pour l’obtention d’importants contrats publics.« Bashir Jehangeer ek son sekreter Karen George zot akuse de deturnma de fon e de fos reklamasyon (de la part d’une firme étrangère). Ena enn case reklamasyon kont Bashir Jehangeer de Rs 95 M et de USD 40 000. Gete ki pou arrive kan zafer la pran lakur. Bashir Jehageer so konapani ti “ABB”, savedir Asize Bez Brib », a déclaré le Premier ministre.
S’intéressant à Manesh Gobin, Navin Ramgoolam a lancé à la foule : « Li ti Chief Legal Adviser l’ICAC. Kifer linn alle ? Ou bizin poz ou kestion. » Et d’ajouter que l’ancien responsable du département légal de l’ICAC a démissionné de son poste parce qu’il « avait violé la confidentialité des informations au sein de cette institution et qu’il allait faire face à des procédures judiciaires. » Toujours au chapitre des dénonciations des candidats du camp opposé, Paul Bérenger, lui, est revenu sur le cas de l’ancien commissaire de police Raj Dayal, le seul, dit-il, à avoir été licencié de son poste constitutionnel. « Li pann ezite pou kokin la mone Bondie dan Grand-Bassin. » Il a également cité le cas de Me Raouf Gulbul avec une enquête dans une affaire de trafic de drogue ou encore celui de Roshi Bhadain en faisant état de graves incidents au QG de l’Alliance Lepep au N° 18.
Au tout début de son discours, Navin Ramgoolam a expliqué les motivations d’une alliance « entre les deux plus grands partis du pays » en raison, dit-il, des « défis à relever face à la crise économique ». Il n’a pas non plus manqué de faire état des différentes attaques de sir Anerood Jugnauth contre les différentes communautés du temps où il était Premier ministre. « Lanze sa eleksyon la li linite nasyonal », devait-il souligner.
Paul Bérenger, pour sa part, s’est appuyé sur les « urgences économiques » de Maurice, d’autant plus, selon lui, qu’une économie comme Singapour a révisé à la baisse son taux de croissance à 3%. « Li pa pou fasil. Nou pa pe promet a la lezer. Li pou tough pou Moris. Me nou bizin enn krwasans de 5 à 6%. Lalians PTr/MMM ena konpetans pou fer sa travay la », a-t-il fait ressortir, en indiquant que les priorités, pour l’heure, sont l’eau et l’électricité. Le leader du MMM s’est par ailleurs félicité du taux de compensation salariale accordé par le gouvernement. « Premye fwa ki tou sindika kontan. Samedi, le Premier ministre annoncera la compensation pour la pension de vieillesse alors que l’année dernière, Xavier-Luc Duval avait accordé Rs 129 et, avant cela, Rs 144 ».
De son côté, Rama Sithanen, ministre des Finances désignés de l’alliance PTr/MMM en cas de victoire, a mis l’accent sur l’agenda économique en accordant la priorité à la création d’emplois pour les jeunes. « Sous un éventuel gouvernement PTr/MMM, chaque jeune aura le choix entre un emploi, une formation professionnelle – avec la moitié des salaires assurés par le gouvernement et l’autre moitié par l’employeur –, et une relance des Petites et moyennes entreprises pour encourager des initiatives d’entrepreneuriat de la part des jeunes et des femmes », a-t-il déclaré en substance.
Rama Sithanen a annoncé que le manifeste électoral contiendra, dans ses propositions, la création d’un fonds spécial avec des subventions et des garanties à hauteur de 70% sur des prêts en faveur des petits entrepreneurs. Il a ajouté que « pour offrir des possibilités d’emplois aux habitants de la région, des efforts doivent être consentis en vue d’attirer des entreprises dans le Sud, en particulier au N° 13 ».
Zouberr Joomaye s’est, lui, concentré sur le secteur de la santé, en réitérant que « l’alliance PTr/MMM garantit la gratuité des services médicaux à l’hôpital alors que l’Alliance Lepep évoque la possibilité d’introduire des “user charges” pour ces mêmes services ». À noter que le meeting a été présidé par le candidat Pradeep Peetumber.