Compensation salariale en hausse et, aujourd’hui, l’annonce par le Premier ministre, lors de la présentation du programme électoral de l’alliance PTr/MMM, que la pension de vieillesse a également été revue à la hausse : c’est Paul Bérenger qui a donné le ton au meeting rouge/mauve, qui s’est tenu à Flacq hier soir en présence des trois candidats de l’endroit, nommément Anil Bachoo, Dhiraj Khamajeet et Viren Ramchurn. Navin Ramgoolam, intervenant par la suite, a salué l’heureux dénouement dans la grève tenue par les employés et les syndicats de l’industrie sucrière.
« L’Alliance Lepep inn dir li pou donn Rs 5 000 pension vieillesse. Mais quand ? Sir Anerood Jugnauth inn dir ou ki lane ki li pou donn sa ogmentasion la ? » C’est en ces termes que Paul Bérenger a donné le ton hier soir. Poursuivant dans le même ordre d’idées, il a ajouté : « Mais demain (Ndlr : ce samedi), Navin Ramgoolam vous donnera les chiffres sur lesquels nous avons déjà travaillé en ce qu’il s’agit de la pension de vieillesse. Et ces chiffres, vous le verrez, en deux, trois et quatre ans, nous dépasserons ce que sir Anerood Jugnauth vous promet ! » Et de préciser : « Nou, nou na pa promet ou isi, laba. Nou, nou fer seki nou dir nou pou fer ! Exemple déjà avec la compensation salariale. Elle était de Rs 300 pendant plusieurs années. Nous, quand nous nous y sommes attelés, nous l’avons augmentée et elle est désormais de Rs 400. Seki nou dir, nou fer ! »
Les deux leaders – présentés comme des « visionnaires » de la société mauricienne voulant « faire de Maurice un modèle, un exemple dans le monde entier » – se sont aussi attardés, chacun à son tour, sur la fin de la grève dans l’industrie sucrière. Paul Bérenger explique ainsi : « J’ai moi-même été syndicaliste pendant 12 ans. Je connais les souffrances d’une grève. Mais je me réjouis du dénouement que cette présente action a eu avec l’accord qui a été signé. » Navin Ramgoolam, lui, estime qu’il était « important qu’on en arrive à une entente entre employés, syndicalistes et patronat ». Il poursuit : « L’industrie sucrière passe par des moments difficiles. Nous, au gouvernement, souhaitons offrir une compensation aux petits planteurs qui font face à énormément de difficultés. L’industrie sucrière, nous l’avons compris, ne pourra se débrouiller dans un coup de main. »
Le Premier ministre, comme le reste de l’assistance, a été ému par la prestation de Mme Bissessur, qui a interprété deux chansons patriotiques, dont le symbolique Aye mere watan ki logon, titre emblématique interprété par le rossignol de la chanson indienne, Lata Mangeshkar. Aye mere watan ke logon (à traduire par « O ! The people of my country ») est une chanson datant de 1963 et qui avait été composée en hommage aux soldats indiens morts durant le conflit sino-indien de 1962. Cette chanson est connue pour avoir ému aux larmes le Premier ministre indien de l’époque, Jawaharlal Nehru. Navin Ramgoolam s’est inspiré de ce morceau pour transmettre son message d’unité aux Mauriciens. « Le combat pour notre liberté a été très âpre », devait-il souligner, rappelant les contributions des tribuns tels Rozemont, Curé, Anquetil, Seeneevassen, Ramgoolam et autres. À la fin du meeting, le Premier ministre a d’ailleurs félicité la chanteuse pour sa prestation.
Dans son intervention, il s’est une fois encore appesanti sur l’épisode MedPoint. La candidature de l’ancien commissaire de police Raj Dayal a aussi été la cible préférée de tous les intervenants hier soir à Flacq.
S’agissant du problème de fourniture d’eau, Navin Ramgoolam a donné son assurance que « d’ici 2016, tout le pays sera pourvu en eau potable et propre, et ce 24/24h et 7/7 jours ». Dans la foulée, il a égratigné le projet de Bagatelle Dam « ki ti p anvi apel li SAJ Dam », ajoutant : « Proze inn retarde akoz choix nom la ». Rappelant que « nous entrons dans la dernière ligne droite de cette campagne », Paul Bérenger a réitéré son appel aux partisans rouge-mauve de « napa kupe transe ». Et de lancer : « Le 10, ale vote bloc PTr/MMM ! »
Étaient également présents sur l’estrade, très décorée pour l’occasion par les activistes de l’endroit, Mme Gayatree Manna et le Dr Rajendra Mangar, candidat remplacé au No 10 par Indira Seenbun. Djiraj Khamajeet, Viren Ramvhurn, Anil Bacchoo, Swaley Kasenally et Gayetree Manna ont aussi pris la parole.