Accord écrit/méfiance
Navin Ramgoolam : Il n’y a pas de problème de confiance. Au contraire, c’est avec une grande sincérité que nous avançons. C’est pourquoi nous avons pris le temps qu’il faut. (…) Nous aurions pu faire vite et ensuite voir des problèmes (…)
Lorsque nous avions fait une alliance en 1995, il n’y avait pas d’accord écrit. C’est moi qui ai demandé au camarade Paul de faire un accord écrit pour laisser bannla voir ce que veut exactement dire notre projet de société.
Paul Bérenger : Nous voulons un accord écrit de façon que toute la population soit consciente de tous les engagements que nous prenons et peut call us to account au fil des années. Nous ne voulons aucun secret entre nous. Ni entre nous ni vis-à-vis de la population. Nous voulons travailler à livre ouvert, à coeur ouvert.