Le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a annoncé une augmentation de Rs 377 de la pension de vieillesse ce qui la portera à Rs 40 00. Lors de son intervention au meeting de l’Alliance PTr/MMM à Rempart-Lane à Glen-Park, il a promis de donner plus de détails concernant les autres pensions lors de la conférence de presse prévue en fin de matinée aujourd’hui et au cours de le programme électoral de l’Alliance de l’Unité et de la Modernité sera présenté.
Après l’annonce de la compensation salariale, Navin Ramgoolam affirme que c’est maintenant au tour des personnes âgées d’avoir une compensation salariale significativement supérieure à ce que les deux ministres des Finances qui se sont succédé au gouvernement, à savoir Pravind Jugnauth et Xavier-Luc Duval, avaient proposé entre 2010 et aujourd’hui. Navin Ramgoolam observe que durant la campagne électorale de 1995, il n’avait rien promis en termes d’augmentation de la pension, pourtant très vite il l’avait doublée alors que Sir Anerood Jugnauth qui était à la tête du pays n’avait rien fait.
Même si l’économie mondiale est en récession, dit le PM, le gouvernement fera de son mieux pour développer l’économie tout en payant les pensions diverses, en créant de l’emploi et en finançant l’éducation et la formation. Il a aussi parlé de la création d’un nouveau secteur économique autour de l’océan.
S’attaquant aux candidats de l’alliance adverse, le Premier ministre affirme que « l’enquête concernant le trafic de bois de rose et dans lequel est impliqué Nando Bodha, candidat de l’Alliance Lepep au N° 16, n’est pas terminée ». De plus, allègue-t-il, celui-ci « travaille seul en cherchant un vote de sympathie avec l’électorat du N° 16 ». Ainsi, estime-t-il, Nando Bodha n’est pas une personne de confiance.
Navin Ramgoolam a fait état du remaniement ministériel d’hier, disant qu’il a nommé Jim Seetaram comme Attorney General parce qu’« il est un battant et que le ministre Faugoo doit se concentrer sur la campagne électorale ».
Prenant la parole quelques minutes après son arrivée, soit une vingtaine de minutes après le départ de Navin Ramgoolam, le leader des mauves, Paul Bérenger, a souligné qu’il en est à ses 10e législatives. En tant que tel, il a l’expérience nécessaire pour affirmer que l’alliance PTr/MMM va vers une victoire de 60-0. Cependant, poursuit-il, « ce sont des élections et il faut travailler jusqu’au bout ». Revenant sur le projet de métro léger, Paul Bérenger a affirmé que les deux gouvernements MMM/MSM et PTr/PMSD qui se sont succédé « ont tous les deux été hypocrites » en ce qui le concerne. Il insiste ne pas être contre mais que l’alliance PTr/MMM, une fois au pouvoir reviendra sur les conditions d’allocation du contrat pour voir « si on ira de l’avant avec le promoteur indien ou si on relancera un appel d’offres pour que le promoteur investisse, construise et opère le projet de sorte à ce que le gouvernement n’ait pas de frais additionnels à encourir par la suite ».
Par ailleurs, en énumérant les compétences des candidats de l’alliance, il a soutenu que l’on peut ou pas aimer Rama Sithanen mais il est indéniable qu’il est un « coco » et que cela est reconnu sur le plan international. Pour ce qui est de la proposition de Françoise Labelle comme speaker, il précise que c’est fondé sur ses compétences car elle a été, pendant des années, l’adjointe au speaker du parlement africain. Les trois candidats du PTr/MMM dans la circonscription, Lysie Ribot, Sheila Bappoo et Pradeep Jeeha, ont également pris la parole.